BIBLIOGRAPHIE


Les nouveautés sont signalées par .

Sommaire:

Biographies
Médecine (biologie, hormonologie, chirurgie, génétique)
Psys: (psychiatrie, psychologie, psychanalyse)
Intersexes
Juridique
Textes militants trans' et textes associatifs
Sexualité
Travail sexuel, prostitution
Sociologie / théorie queer / féminisme / ethnologie
Ethnopsychiatrie
Histoire et textes divers
Romans
Vous pouvez me conseiller des textes

Organisation des références:
NOM Prénom, (année), titre, in revue/journal/livre, ville de l'éditeur: éditeur, (collection), volume, numéro, nombre de pages.

Biographies

Les auteurs, transsexuels ou transgenres, publient sous leur nom féminin ou masculin en concordance avec leur sexe psychologique et leur apparence physique.

CALIFIA Pat, (2003), Le mouvement transgenre, changer de sexe, Paris: EPEL, 384 p. ISBN: 2-908855-75-5. Titre original: Sex changes, the politics of transgenderism, (1997), San Francisco: Cleis.
Ecrit de l'intérieur, on voit la théorie queer en application. Patrick Califia commence par une analyse des premières biographies trans', puis les positions des pionniers de la question trans' du monde médical, les écrits transphobes des mouvements gays et des féministes essentialistes qu'elles soient lesbiennes ou non, les biographies trans' contemporaines, les écrits des partenaires des personnes trans' et travestis. Il analyse la politisation du mouvement trans', (effets du lobbying, influence des meurtres de trans', constitution d'une communauté), et la prise en main de cette question par des trans', dont certainEs sont des professionnelLEs de la santé.
Il est dommage que les éditions EPEL n'aient pas jugé utile de publier la bibliographie dans la version française. Idem pour la traduction du titre qui éradique le mot “politique”, ce n'est pas intellectuellement honnête. La traduction du titre aurait pu être: “Changements (ou changer) de sexe, la politique du transgenerisme”.
A lire absolument par toute personne qui s'intéresse sérieusement à la question trans'.

CARTHONNET Claire, (2003), J'ai des choses a vous dire. Une prostituée témoigne, Paris: Editions Robert Laffont, 264 p.
Ecrit de l'intérieur, on comprend enfin quelque chose sur les spécificités de la prostitution. Toutes les facettes sont abordées. Une partie biographique est également consacrée à son changement de sexe. La théorie queer en application...

Coccinelle, (1987), Coccinelle, Paris: Filipacchi, 245 p.

COLLIAUX Andréa, (2001), Carnet de bord d'un steward devenu hôtesse de l'air, Paris: Michel Lafon, 212 p.

COWELL Roberta, (1955), Comment je suis devenu(e) femme, Paris: Plon. Titre original: Roberta Cowell's Story, (1954).

DEE Kathy, (1974), Traveling, un itinéraire transsexuel, Paris: Pierre Belfond, 230 p.

DE FROISSAC Delphine, (2004), La solitude du désir, Flayosc: Editions LAU, 212 p. ISBN: 2-84750-058-8.
A la fois biographie, recueil de poèmes et pièce de théâtre, ce récit bien écrit se lit rapidement. La première partie est une pièce de théâtre qui montre les relations entre une “transsexuelle” et son médecin et les difficultés pour s'accepter après diverses tentatives pour lutter contre sa vraie nature. La suite enchaîne des lettres destinées aux médecins de l'auteure et des poèmes reflétant son état d'esprit. On ne peut que constater que les importantes phases dépressives de la maladie bipolaire dont Delphine souffre viennent aggraver les effets négatifs de la longue (et inutile) attente de sa transition. Cela n'empêche pas sa créativité de s'exprimer mais ça la colore d'une façon plus sombre voire morbide. Une attente trop longue met en péril l'insertion sociale et professionnelle des personnes concernées au point de parfois d'en contraindre certaines à un douloureux retour en arrière. Les dernières lettres et derniers poèmes ont une touche plus positive.

DELECT Ovida, (1982), La prise de robe, édité à compte d'auteur, 149 p.
Intégré dans La vocation d'être femme, 1996.

DELECT Ovida, (1996), La vocation d'être femme. Itinéraire d'une transsexualité vécue, (Mémoire du temps), Paris: L'Harmattan, 381 p.

Diane, (1987), Diane, Paris: Acropole, 249 p.

DUAL Sandra, (1999), Rencontre du troisieme sexe, Toulon: Gérard Blanc, 239 p.
Une biographie intéressante écrite avec humour.

DULLAK Sylviane, (1983), Je serai elle, Paris: Presses de la Cité, 210 p.

ENARD Marie-josée, (1982), Vouloir être... Transsexuelle, Femme et Mère, Paris: Persona, 115 p.

HEWITT Paul et Jane WARREN, (1996), Un homme en elle, Paris: Edition n° 1, 285 p.

Jocelyne, (2001), Jean/Jocelyne, Paris: Stock, 157 p.
Ecrit en collaboration avec Florence HAGUENAUER.
L'histoire d'une syndicaliste qui a conserver son emploi et ses activités sindicales.

LACOSTE Bernadette, (2003), Journal d'un(e) transseuel(le), (du 21 mars 1939 au 1er mai 2000), Paris, Paris: Edition des écrivains, 247 p. ISBM: 2-7480-0649-6.
C'est l'histoire d'une trans lesbienne heureuse et une belle histoire d'amour. Elle donne des tas de petits tuyaux pour la transition. La sexualité est abordée sans complexe. Dommage qu'elle se sente obligé, dans deux ou trois passages, de dire qui peut avoir accès ou non à la transition, les personnes qui ne feront pas des femmes crédibles et les futurs hommes sous prétexte que la chirurgie n'est pas au point (surtout à son époque). C'est ignorer le réel soulagement qu'une transformation même partielle peut apporter. Ce qui est inacceptable pour certainEs peut l'être pour d'autres.

LEOTARD Axel, (2009), Mauvais genre, Hugo & Compagnie, 240 p.
Une rare biographie FtM. Un état des lieux intéressant sur le situation des filles trans' prostituées sans papier et souvent séropositives sur la région parisienne. Dommage de ne pas avoir donner les vrai noms des différentes associations dont il est question. On apprend qu'Axel a suivi sa propre route en dehors de celles balisées par les équipes médicales hospitalières.

MARIN Maud, (1987), Le saut de l'ange, Paris: Fixo, 285 p. Réédition J'ai lu, (1992).
L'une des premières biographies, probablement la plus vendue. Quand on compare cette biographie avec les plus récentes, on mesure l'évolution favorable de la société française. Le sort des trans' dans les années 75-95 n'était vraiment pas enviables.

Marie-France, (2003), Elle était une fois, Paris: Denoël, X-Trême, 348 p. ISBM: 2-207-25357-0.
Née en Algérie en 1946, sa famille vient en à Paris en 1962. Elle fréquente les artistes et le monde de la nuit à Saint Germain des Prés. La drogue circule largement, elle y perdra 10 ans de sa vie. Elle décrit le milieu LGBT de Saint Germain des Prés à Pigalle. Contemporaine de Banbi, Coccinelle, le milieu artistique connaît sa particularité, ce qui ne l'empêche pas d'avoir de nombreux amants dont certains parmi les célébrités de l'époque. Est-ce aussi à cause de cette particularité qu'elle a de grandes difficultés à trouver des producteurs pour enregistrer des disques malgré son talent? En 1971, elle est l'égéries des Gazolines bien qu'elle ne soit pas vraiment militante. C'est grâce à son personnage de Maryline qu'elle fait son trou. L'épidémie de sida emporte une bonne partie de ses amies transsexuelles. 1985, c'est l'année de son opération et de son nouvel état civil. Pour les personnes qui ne connaissent pas ce milieu de Saint Germain des Prés, cette floraison de petits détails peut sembler fastidieuse, Marie France aurait pu faire plus court. Mais historiquement, j'y ai trouvé quelques informations que je n'avais pas lues ailleurs.

MARTINO Mario et Harriett, (1981), Emergence, autobiographie d'un transsexuel, Paris: Trevise, 269 p. Titre original: Emergence, (1977), New York: Crown Publishers.
Une des premières biographies de trans' FtM en langue française.

MORRIS Jan, (1974), L'énigme. D'un sexe à l'autre, (NRF), Paris: Gallimard, 215 p, réédition Folio, (1996). Titre original: Conundrum.
L'auteur est dans l'ordre British, journaliste, “transsexuelle” et patiente du docteur Harry BENJAMIN.

NOEL Georgine, (1994), Appelez-moi Gina, Paris: Lattès, 165 p.

PASCAL Claire, (2008), Le mensonge d'une vie, Thélès, 200 p. ISBN: 978-2-303-00083-3.
Pascal est né homme et a vécu pendant quarante ans une véritable lutte intérieure. Aujourd'hui serein et fort de l'amour de sa compagne, il vit avec la nouvelle personne qui a sommeillée en lui pendant si longtemps: Claire. Il raconte ici son histoire, le regard des autres, les doutes, la quête de vérité intérieure et le besoin de reconnaissance. Un livre plein d'espoir et d'humanité.

PRUVOT Marie-Pierre, (2007), Marie parce que c'est joli, Editions Bonobo, (Bonobo société), 276 p. ISBN: 2352690021.
L'autobiographie de Bambi, amie de Coccinelle qui fut la tête d'affiche du spectacle du cabaret du Carrousel durant une vingtaine d'années. Elle raconte comment de petit garçon qui se sentait petite fille, elle devient femme et, à force de volonté, rencontre l'amour et le succès. Comment du Cabaret elle devient une enseignante en français appréciée de ses élèves dans un lycée d'une banlieue difficile.

RIHOIT Catherine, NOLAIS Jeanne, (1980), Histoire de Jeanne transsexuelle, Paris: Mazarine, 248 p.

Sheila, (2003), Ne vous fiez pas aux apparences, Paris: Plon, 273 p., entretiens avec Diddier VARROD.
Pourquoi mettre la biographie de Sheila puisqu'elle n'est pas trans? Justement pour le signaler. Dans le milieu trans, nous savons quelles sont les célébrités qui sont trans et nous savons que Sheila ne l'a jamais été. C'est une “bio” comme nous disons entre nous. Elle a beaucoup souffert de cette suspicion. C'est la preuve de la transphobie agissante. Comment peut-on se sentir coupable ou onteusE d'être transsexuelLE. Est-ce honteux d'être gaucher? Oui par le passé, heureusement que les mentalités évoluent! La transidentité n'est pas un choix mais une situation qu'il faut bien assumer et non subir. On ne choisit pas plus d'être hétéro ou homo, mais on doit assumer de l'être.

SHINEGGER Erik, (1980), L'homme qui fut championne du monde, Paris: Michel Lafons et Editions Carrère, 240 p.
L'auteur était intersexuel ou intersexe et est souvent confondu avec les “transsexuels”.

SIMON Sophie, (2004), Un sujet de conversation, Paris: Stock, 231 p. ISBN: 2-234-05694-2.
Ce livre est une sorte de guide de tout ce qu'il ne faut pas faire quand on est trans et qu'on veut faire une transition. On a l'impression qu'elle a cumulé. Cela commence dans un service de réanimation. On devine une tentative de suicide. C'est surtout à cause d'une fierté mal placée qui lui ont fait faire les mauvais choix qu'elle a rencontré autant de difficultés pour faire sa transition. Cela n'excuse en aucune façon les incompétences flagrantes d'un bon nombre de “spécialistes” auto proclamés, comme ce psychiatre pervers nommé expert pour son changement d'état civil. Une histoire d'amour de 2 ans vient donner un peu de bonheur. Après les professionnels de santé, les associations et les trans ne sont pas non plus épargnés. Ecrit avec un humour corrosif, poussant parfois jusqu'à la caricature, Sophie Simon a un vrai talent d'écrivain. J'ai hâte de lire son premier roman.

Simone, (1997), Simone, Paris: MD éditions/Editions du Rocher, 205 p. Ecrit avec la collaboration de Jean-Paul FEUILLEBOIS.

TAVARES Claudia, (1987), La femme inachevée, Paris: Régine Deforges, 294 p.

TAVARES Claudia, (2002), Circonstances attenuantes, Paris: Editions Nicolas Philippe, 219 p.

TROVATO Ludwig, (2003), Mon corps en procès, Paris: Flammarion, 229 p.
Histoire d'un transgenre gay et d'une accusation mensongère de viol par un jeune homme qui n'assumait son homosexualité. La sexualité est au centre du débat. La construction du livre évoque la perturbation et la transformation qu'a entraîné cette accusation et le parcours judiciaire de 3 ans qui en a découlé. Une fois le non-lieu prononcé, la justice ne s'est même pas excusée d'avoir poussé la bouchon aussi loin puisque le morale seule aurait justifiée l'accusation. En fait c'est ce que Ludwig était qui a justifié un tel acharnement. Parce que trop bien dans sa peau, les psychiatres autoproclamés spécialistes de la transsexualité ne l'ont pas aidé et c'est en dehors d'une façon personnelle que Ludwig a fait sa transition afin de faire correspondre son corps avec l'idée qu'il s'en faisait.

VAN OSTERWIK Daniel, (1977), Il, Bruxelles: Rossel Editions, 408 p.
Affaire DVO, présentée dans les années 1980 devant la Cours Européenne des Droits de l'Homme.

VERRET Patrick, (2005), Changer de sexe pour vivre enfin. Le long combat de Manon devenue Patrick, 543 p., Laval, Québec (Canada): publié à compte d'auteur, http://www.patrickverret.com .
C'est une biographie d'un ex-trans’ FtM, (il se considère maintenant comme un homme), qui a aussi une dimension spirituelle. Que l'on y adhère ou pas n'est pas important. Ce qui compte c'est le message d'espoir que nous délivre l'auteur. Les 300 premières pages montent les conséquences d'une transidentité non prise en charge. C'est un travail énorme et difficile que de se replonger dans tous ces (mauvais) souvenirs, ça n'a pas dû être facile. C'est un témoignage très bien écrit qui se lit facilement. Il y a des expressions québecquoises qui sont inconnues (fumer du “pot”, j'ai compris à la 3ème occurrence de quoi il s'agissait), d'autres qu'on devine facilement (“être aux hommes” ou “être aux femmes”). Ce n'est pas un obstacle à la compréhension pour les autres francophones. Je trouve que c'est même intéressant de voir comment une langue évolue en fonction de la culture. C'est un livre écrit pour le grand public et c'est l'une de ses qualités, ce qui ne veut pas dire que les professionnels de santé ne le trouveront pas intéressant. J'ai aimé ce livre et je le conseille aux parents car il me semble qu'ils pourront en tirer le plus grand bénéfice. Les trans’ aussi y trouveront un intérêt, surtout ceux qui font passer la vie de leurs proches avant la leur. Cela leur permettra peut-être de prendre conscience qu'ils ne peuvent qu'aimer mieux les autres s'ils s'aiment mieux eux-mêmes. Se sacrifier pour faire plaisir à ses proches ne les rend pas plus heureux. En fait tout le monde en paye le prix et l'addition peut être très lourde. Le prix du livre d'environ 43-45 € frais de port inclus est raisonnable pour les 543 pages et 50 photos. Il est possible d'avoir un aperçu du livre sur le site de l'auteur . A commander sur internet ou par traite bancaire internationale de $65 canadiens.

YSSER Marie-Pier, (2003), J'inventais ma vie, Paris: Editions Osmondes, 238 p. ISBM: 2-915036-07-1.
Ce roman inspiré de sa biographie se déroule pendant les événements d'Algérie qu'elle restitue finement. Il faut attendre un peu plus de la moitié du roman pour savoir que le personnage principal est une fille. Auparavant, le personnage était neutre, hormis un ou deux accords au féminin. Enfant dans une bourgade kabyle, on entre dans l'univers des cancans et d'une morale rigoureuse pour ne pas dire rigide. L'auteure nous décrit aussi le petit monde gay d'Alger, un journaliste influent à la double vie, la truculente grande folle patron de restaurant, qui va employer l'éroïne... Les événements sont aussi présents, les complots contre De Gaule, les soutiens à la France, les opinions des uns et des autres. On vit les interrogations d'un personnage en devenir, qui se réalise en femme pour partir à Paris. J'aurais bien aimé connaître sa vie sur Paris, connaître l'univers des trans' de l'époque. Espérons que cela sera fait dans un prochain roman. Le roman commence par 14 magnifiques dessins, des auto-portraits de l'auteure, je suppose, qui la représente dans ses jeunes années, déjà jolie.
L'auteure était connue dans les années 60 sous le nom de Banbi chez Madame Arthur puis au Carrousel, où elle a été vedette. Après son changement d'état civil, Marie Pier reprend des études et devient professeure de lettre dans un lycée de banlieue. Elle exercera ce métier durant 30 ans. Sa retraite lui permet de s'assumer au grand jour.

Médecine (biologie, hormonologie, chirurgie, génétique)

BENJAMIN Harry, (1966), The transsexual phenomenon, New-York: Julian Press, 313 p.
Livre de référence, cité dans presque tous les travaux sur la question. Sexologue, endocrinologue, Harry BENJAMIN est le premier médecin a donner des hormones aux personnes dites “transsexuelles”. Premier médecin à sortir le “transsexualisme” de l'homosexualité, de la perversion sexuelle et du délire et a en donner une difinition correcte. Malheureusement, il n'y a pas de traduction de ses ouvrages.

CONSEIL DE L'EUROPE, (1995), Transsexualisme, médecine et droit, XXIIIè colloque de droit européen, Université Libre, Amsterdam, 14-16 avril 1993, Strasbourg: Editions du Conseil de l'Europe, 304 p.

DOUCÉ Joseph et coll., (1986), La question transsexuelle, Paris: Lumière & Justice, 259 p.
Ouvrage collectif et pluridisciplinaire, encore d'actualité. Disponible à l'ASB.

DREYFUS Gilbert, (1972), Les intersexualités, Paris: PUF, (Que sais-je? n° 1494), 126 p.
Ça date mais aide à comprendre ce que les endocrinologues ne disent pas forcément.

Psys: (psychiatrie, psychologie, psychanalyse)

American Psychiatric Association, (1994), Troubles de l'identité sexuelle, in Mini DSM IV, Critères diagnostic, (Washington DC, 1994), trad. fr.: Paris, Milan, Barcelone: Masson, 1996, pp. 250-252.
Manuel statistique des maladies mentales étasunien qui fait référence dans le monde entier, surpassant même celui de l'OMS (Organisation Mondial de la Santé).

BRETON Jacques et coll., (1985), Le transsexualisme: étude nosographique et médico-légale, Paris: Masson, (Rapport de médecine légale, congrès de psychiatrie et de neurologie, Besançon 1985), 205 p.

CALIFIA Pat, (2003), Le mouvement transgenre, changer de sexe, Paris: EPEL, 384 p. ISBN: 2-908855-75-5. Titre original: Sex changes, the politics of transgenderism, (1997), San Francisco: Cleis.
Ecrit de l'intérieur, on voit la théorie queer en application. Patrick Califia commence par une analyse des premières biographies trans', puis les positions des pionniers de la question trans' du monde médical, les écrits transphobes des mouvements gays et des féministes essentialistes qu'elles soient lesbiennes ou non, les biographies trans' contemporaines, les écrits des partenaires des personnes trans' et travestis. Il analyse la politisation du mouvement trans', (effets du lobbying, influence des meurtres de trans', constitution d'une communauté), et la prise en main de cette question par des trans', dont certainEs sont des professionnelLEs de la santé.
Il est dommage que les éditions EPEL n'aient pas jugé utile de publier la bibliographie dans la version française. Idem pour la traduction du titre qui éradique le mot “politique”, ce n'est pas intellectuellement honnête. La traduction du titre aurait pu être: “Changements (ou changer) de sexe, la politique du transgenerisme”.
A lire absolument par toute personne qui s'intéresse sérieusement à la question trans'.

CASTAGNET Fabienne, (1981), Le sexe de l'ame et du corps, (Point aveugle), Paris: Le Centurion, 186 p.

CASTEL Pierre Henri, (2003), La métamorphose impensable. Essai sur le transsexualisme et l'identité personnelle, Paris: Gallimard, (NRF), 551 p.
C'est long et surtout ça n'apporte rien aux trans' ni à la compréhension...

CHILAND Colette, (1988), Enfance et transsexualisme, in La Psychiatrie de l'Enfant, Vol. 31 - 02/1988, pp. 313-373.
Article de référence, cité dans presque tous les travaux sur la question. Considère qu'il s'agit d'une mauvaise orientation de l'identité de genre dans les 4 premières années de la vie et ce de manière irréversible après l'age de 4 ans. Pense aussi que la psychothérapie permet de ne pas opérer les personnes trans'. En contradiction avec sa théorie, puisque l'identité de genre est irréversible! Freudienne.

CHILAND Colette, (1997), Que penser du transsexualisme?, in L'Evolution Psychiatrique, Paris: Dunod, Tome 61, fascicule 1, janvier-mars 1996, pp. 45-53.
Plus favorable que dans certains de ses textes plus anciens ou plus récents.

CHILAND Colette, (1997), Changer de sexe, Paris: Odile Jacob, 282 p.
Sont texte le plus transphobe, homophobe et moraliste. Où est la clinicienne?

CHILAND Colette, (1999), Le sexe mène le monde, Paris: Calman Lévy, (Le passé recomposé), 208 p.
C'est la chrétienne moraliste qui parle! Où est la clinicienne?

CHILAND Colette, (2003), Le transsexualisme, Paris: PUF, (Que sais-je? n° 3671), 127 p.
Vivement la relève...

CHILAND Colette, CORDIER Bernard, (2000), Transsexualisme, in Encyclopédie Médico Chirurgicale, Psychiatrie, 37-299-D-20, pp. 1-11.

CORDIER Bernard, (1995), Une prise en charge médico psychologique à l'hôpital Foch, in Identité sexuée et société, actes du colloque, 8 décembre 1995, Nanterre: Altaïr, pp. 34-42.
Il est resté bloqué en 1980. Il faudrait évoluer!

CORDIER Bernard, CHILAND Colette, GALLARDA Thierry, (2001), Le transsexualisme, proposition d'un protocole malgré quelques divergences, in Ann. Méd. Psycol., n° 159, pp. 190-195.
Le protocole de l'équipe médicale parisienne avec chirugien est inadapté et montre sa profonde incompréhension concernant la question “transsexuelle” et son incapacité à évoluer. Ils ont opéré 200 patients en 20 ans, soit 10 par an, (environ 10% des demandes!)...

CZERMAK Marcel, FRIGNET Henry et coll., (1996a), Sur l'identité sexuelle: à propos du transsexualisme, Paris: Association Freudienne Internationale, (Le discours psychanalytique), 582 p.
La psychothérapie permettrait de ne pas opérer les personnes trans'. Quelques morceaux d'anthologie comme l'entretien de Jacques LACAN avec Michel H. pp. 311-353, on dirait un interrogatoire de police! Les lacaniens sont les psychanalystes les plus négatifs concernant les trans'. Accrochés à leur “nom du père”, ils semblent incapables d'évolution.

CZERMAK Marcel, FRIGNET Henry et coll., (1996b), Sur l'identité sexuelle: à propos du transsexualisme. Actes des journées du 30 novembre et 1er décembre 1996, Paris: Association Freudienne Internationale, (Le discours psychanalytique), 444 p.
Les lacaniens sont les psychanalystes les plus négatifs concernant les trans'.

DIAMANT-BERGER Odile, (1984), Le transsexualisme, in Droit et éthique médicale, vol. 1 - N° 127, Paris: Masson, (Médecine légale et de toxicologie médicale), 182 p.
Textes rassemblés par Odile DIAMANT-BERGER, psychiatre.

DOUCÉ Joseph et coll., (1986), La question transsexuelle, Paris: Lumière & Justice, 259 p.
Ouvrage collectif et pluridisciplinaire, toujours d'actualité.

FAURE-OPPENHEIMER Agnès, (1980), Le choix du sexe, Paris, PUF, (Les voix nouvelles en psychanalyse), 155 p.
Etude critique intéressante des thèses de Robert STOLLER, mais débouchant sur la réintégration de ces thèses dans l'édifice analytique, la défense de celui-ci étant la réelle préoccupation de l'auteure au détriment du transsexuel qui est nié, le syndrome de Benjamin étant définitivement rangé dans le placard à psychoses. Ils/Elles n'existent pas, circuler, y a rien à voir! L'auteure est une psychanalyste freudienne pure et dure.

FAUTRAT Pascal, (2001), De quoi souffrent les transsexuels?, Paris: Editions des archives contemporaines, (une pensée d'avance), 142 p.
Excellente revue de la littérature psychanalytique sur la question. Mais l'auteur conclu à la psychopathologie des “transsexuels/les” (pages 83 et 119) sans avoir rencontré un/e seul/e d'entre eux/elles!

FERENCZI Sandor, (1929), Masculin et féminin, in Thalassa. Psychanalyse des origines de la vie sexuelle, (Petite bibliothèque Payot), Paris: Payot, 166 p., réédition (1992).

FREUD Sigmund, (1905), Trois essais sur le théorie sexuelle, (connaissance de l'inconscient), Paris: réédition Gallimard, 1987, 211 p.

FRIGNET Henry, (2000), Le transsexualisme, Paris: Desclée de Brouwer, 158 p.
Jugement moral, confusion, interprétation, erreur historique...

LAPLANCHE J., PONTALIS J-B., (1967), Vocabulaire de la psychanalyse, Paris: PUF, 10ème édition, 1990, 523 p.
Dictionnaire des termes de psychanalyse faisant référence.

LE MANER-IDRISSI Gaïd, (1997), L'identité sexuée, (Les topos), Paris: Dunod, 122 p.
Pour une première approche qui fait synthétiquement le tour de la question de l'identité de genre.

MERCADER Patricia, (1994), L'illusion transsexuelle, Paris: L'Harmattan, 297 p.
Sans chirurgiens, il n'y aurait pas de “transsexuels”! L'auteure pense que la psychothérapie permet de ne pas opérer les personnes trans'. Freudienne.

MILLOT Catherine, (1983), Horsexe. Essai sur le transsexualisme, Paris: Point hors ligne, 141 p.
Essai très négatif. Lacanienne...

OMS, (1993a), F64.x Troubles de l'identité sexuelle, in CIM-10/ICD-10 Classification internationale des troubles mentaux et des troubles du comportement. Critères diagnostic pour la recherche, Genève, Paris: Masson, pp. 192-199.
Manuel statistique des maladies mentales de l'OMS (Organisation Mondial de la Santé).

OMS, (1993b), F64.x Troubles de l'identité sexuelle, in CIM-10/ICD-10 Classification internationale des troubles mentaux et des troubles du comportement. Descriptions clinique et directives pour le diagnostic, Genève, Paris: Masson, pp. 123.

REUCHER Tom, (2002), Ethnopsychiatrie, théorie Queer et “transsexualisme” (syndrome de Benjamin): pratiques cliniques, DESS de psychologie clinique et pathologique, sous la direction de Françoise SIRONI, Université-Paris 8, 75 p.
Téléchargeable et consultable sur ce site, (Dossier Textes >> Travaux universitaires).

STOLLER Robert J., (1968), Recherche sur l'identite sexuelle à partir du transsexualisme, Paris: Gallimard, (Connaissance de l'inconscient), 1978, 406 p. Titre original: Sex and gender.
Livre de référence, cité dans presque tous les travaux sur la question. Il a popularisé la notion d'identité de genre en l'articulant avec la théorie psychanalytique et a démontré la différence entre l'identité de genre et l'identité sexuelle. L'auteur responsabilise les parents et créé la notion de “transsexuel vrai”, à partir de cas très rarement retrouvés par ailleurs dans la littérature médicale. De cette conception naîtra celle de transsexualisme primaire et secondaire. Il vaut mieux lire ensuite son ouvrage plus récent: Masculin ou féminin?

STOLLER Robert J., (1985), Masculin ou féminin?, Paris: PUF, (Le fil rouge), 1989, 362 p. Titre original: Presentation of gender.
Livre plus important que celui qui est cité dans presque tous les travaux sur la question. Dans celui-ci, Stoller y modifie et afine sa théorie.

SWERTVAEGHER Jean-Luc, (1998), De la transsexualité au transsexualisme: un sacrifice moderne? Approche ethnopsychiatrique de la question transsexuelle, mémoire de DESS de psychologie clinique et pathologique, sous la direction de Françoise SIRONI, Université-Paris 8, 117 p., disponible au Centre Georges Devereux, Paris 8.

SWERTVAEGHER Jean-Luc, (1999), Que sont devenues les personnes réassignées. Approche ethnopsychiatrique de la “transsexualité”, mémoire de DEA de psychologie clinique et pathologique, sous la direction de Tobie NATHAN, Université-Paris 8, 140 p., disponible au Centre Georges Devereux, Paris 8.

Intersexes

BENZADON, (1998), Un cas de Klinefelter de phénotype féminin, in Le quotidien du médecin, mardi 06/10/1998, n° 6351, p. 15.

BUSQUET Gérard, BEAUNE Carris, (1978), Les hermaphrodites, (Des hommes différents), Editions Jean-Claude Simoen, 221 p.

FOUCAULT Michel (présente), (1978), Herculine BARBIN dite Alexina B., Paris: Gallimard, (Folio), 163 p.
Histoire d'unE intersexe au 19ème siècle.

NQF, (2008), A qui appartiennent nos corps? Féminisme et luttes intersexes, in Nouvelles Question Féministes, Revue internationale francophone, volume 27, n°1/2008, Lausanne: Antipodes, 168 p. ISBN: 978-2-88901-007-3.
Ce numéro est le fruit d'une collaboration originale entre féministes, intersexes et personnes trans'. Il est, à notre connaissance, le premier ouvrage scientifique en langue française (voire anglaise) sur l'intersexuation où la plupart des auteurEs sont eux/elles-mêmes intersexes. Ils/elles témoignent souvent pour la première fois de leur parcours de vie, de leurs interrogations et de leurs luttes. Leurs analyses font apparaître nombre de convergences entre les questions intersexes et féministes: quarante après le Mouvement de libération des femmes, ils/elles revendiquent tout particulièrement le droit de disposer librement de leur corps. «Il n'y a pas de revendications intersexes, il n'y a que des revendications féministes» ont, en effet, l'habitude de dire les activistes intersexes en Europe. Ce numéro montre que ce ne sont pas de vains mots.

PICQUART Julien, (2009), Ni homme, ni femme. Enquête sur l’intersexuation, La Musardine, (L'attrape-corps), 240 p.
Ni homme ni femme est le second livre en français, (le premier est le vol. 27 de NQF), et destiné au grand public, à faire le point sur une question quasiment taboue et presque inconnue de la plupart d'entre nous: comment vit-on avec des organes génitaux atypiques? Pour y répondre, Julien PICQUART a rassemblé des témoignages inédits sur le sujet. Quinze personnes racontent leur quotidien, leur parcours, leur vie sentimentale et sexuelle, les traitements hormonaux et chirurgicaux. Les parents témoignent aussi et reviennent sur leurs réactions quand ils ont découvert que leur enfant n'était pas comme les autres. Pour la première fois également, des médecins parlent, de leurs certitudes et de leurs doutes.
Toutes ces personnes nous confrontent à leurs interrogations: faut-il ou non opérer? N'y a-t-il vraiment que deux sexes? Quelle importance doit-on accorder aux organes génitaux? Jusqu'où peut aller notre tolérance? Un ouvrage accessible et profondément humain, qui bouleverse nos certitudes.

Juridique

BRANLARD Jean-Paul, (1993), Le sexe et l'état des personnes. Aspects historiques, sociologiques et juridiques, Paris: L.G.D.J. (Librairie Générale de Droit et de Jurisprudence), pp. 405-624.
Etat des lieux sur le changement d'état civil d'un point de vue juridique.

CONSEIL DE L'EUROPE, (1995), Transsexualisme, médecine et droit, XXIIIè colloque de droit européen, Université Libre, Amsterdam, 14-16 avril 1993, Strasbourg: Editions du Conseil de l'Europe, 304 p.

CONSEIL DE L'EUROPE, (2000), Le transsexualisme en Europe, Commission internationale de l'état civil (CIEC), Strasbourg: Editions du Conseil de l'Europe, 110 p.

PETTITI Louis-Edmond, (1992), Les transsexuels, Paris: PUF, (Que sais-je? n° 2677), 125 p.
Assemblage de travaux, d'opinions et de positions en accord avec les idées négatives de l'auteur sur la question trans'.

SALAS Denis, (1994), Sujet de chair et sujet de droit: la justice face au transsexualisme, Paris: PUF, 156 p.

Textes militants trans' et textes associatifs

Association du Syndrome de Benjamin, (1999), “transsexuel(le)s”: communiqué de presse, in L'IDentitaire, n° 13, Paris: ASB, pp. 6-7.

Joëlle, (1999), Va te faire implanter!, in L'IDentitaire, n°15, Paris: ASB, p. 2.

Rochelle, (2001), La normalité... l'anormalité. La vie bascule à une apostrophe près!, in L'IDentitaire, n° 23/24, Paris, ASB: p. 4.

Travail sexuel, prostitution

CARTHONNET Claire, (2003), J'ai des choses a vous dire. Une prostituée témoigne, Paris: Robert Laffont, 264 p.
Ecrit de l'intérieur, on comprend enfin quelque chose sur les spécificités de la prostitution. Toutes les facettes sont abordées. Une partie biographique est également consacrée à son changement de sexe.

Maîtresse Nikita, SCHAFFAUSER Thierry, (2007), Fières d'être putes, Paris: L'Altiplano, (Agit'prop), 123 p.
On ne peut qu'être d'accord avec les arguments développés. Les prohibitionistes, les abolitionnistes précarisent les prostituées, travailleuses du sexe, ou putes (retournement de l'insulte en fierté). Pénaliser les clients produira la même chose. Réglementer le travail sexuel? Pourquoi pas mais pas sans les premières concernées. Putes ayant choisi de l'êtres, elles souhaitent pouvoir exercer en toute sécurité, avoir un statut de travailleuses indépendantes, payer l'URSAF et avoir une protection sociale comme pour touTEs les autres travailleurs/SES indépendantEs. Pouvoir louer ou acheter leur sudio, que leurs compagnes ou compagnons, ne soient plus considérés comme des proxénètes... Evidemment, personne ne doit être contraitE de quelques manière que ce soit de faire cette activité si elle/il ne l'a pas désiré. Le seul problème, c'est que le livre, conjugué au féminin, est écrit par 2 hommes travailleurs du sexe. Connaissant les 2 auteurs, je sais qu'ils sont dans une position queer (déconstruction des genres et des sexes), mais tout de même. J'aurais aimé qu'il y ait au moins une femme qui s'exprime dans ce livre. Est-ce que les femmes putes qui ont choisi cette activité pensent la même chose? Oui, si on tient compte de la «Déclaration des droits des travailleuses du sexe en Europe» élaborée par 200 travailleuses du sexe en octobre 2005 à Bruxelles publiée en annexe du livre. Il reste qu'on apprend beaucoup de choses sur le sujet.

SERRE A., CABRAL C., CASTELLETTI S., BRUNET J-B., DE VINCENZI I., (1994), Recherche-action auprès des transsexuels et travestis prostitués à Paris, in Bulletin épidémiologique hebdomadaire, n° 20/94, pp. 89-90.

Sexualité

GERMAIN B., LANGIS P., (1990), La sexualité: regards actuels, Paris: Maloine, Montréal (Québec): Editions Etudes Vivantes, 602 p.

HITE Shere, (1983), Le rapport Hite sur les hommes, Paris: Robert Laffont, 848 p.
Les trois imposants travaux (1983, 1988, 2000) de l'auteure sur les femmes comme sur les hommes sont riches d'enseignements et cassent de nombreuses idées reçues. Toutes les facettes de la sexualité y sont abordées sans tabou. Ici le point de vue des hommes.

HITE Shere, (1988), Les femmes et l'amour: un nouveau rapport Hite, Paris: Robert Laffont, 884 p.
Les trois imposants travaux (1983, 1988, 2000) de l'auteure sur les femmes comme sur les hommes sont riches d'enseignements et cassent de nombreuses idées reçues. Toutes les facettes de la sexualité y sont abordées sans tabou. Ici le point de vue des femmes.

HITE Shere, (2000), Le nouveau rapport Hite. L'enquête la plus révolutionnaire jamais menée sur la sexualité féminine, Paris: Robert Laffont, (Réponses), 581 p. Titre de la première édition française (1977): Le rapport Hite.
Les trois imposants travaux (1983, 1988, 2000) de l'auteure sur les femmes comme sur les hommes sont riches d'enseignements et cassent de nombreuses idées reçues. Toutes les facettes de la sexualité y sont abordées sans tabou. Ici le point de vue des femmes.

MOSSUZ-LAVAU Janine, (2002), La vie sexuelle en France, Paris: Editions de La Martinière, 466 p.
Un petit chapitre est consacré d'une façon positive à la transidentité (pp. 443-458).

REUCHER Tom, (2000), La sexualité des “transsexuels” (syndrome de Benjamin). Approche ethnopsychiatrique, mémoire de Maîtrise de psychologie clinique et pathologique, sous la direction de Nathalie ZAJDE, Université-Paris 8, 110 p., et Annexes, 129 p.
Première et unique étude sur la question. Téléchargeable et consultable sur ce site, (Dossier Textes >> Travaux universitaires).

WOLFF Charlotte, (1977), Bisexualité, Paris: Stock, (Monde ouvert), 1981, 392 p. Titre original: Bisexuality, a study.
Médecin, elle présente des entretiens, des autobiographies, des journaux intimes de personnes qui vivent pleinement leur bisexualité. La reconnaissance de la bisexualité amènera-t-elle le monde vers une société plus équilibrée dans laquelle tout sexisme mutilant aura disparu?

Sociologie / théorie queer / féminisme / ethnologie

AUGST-MERELLE Alexandra, NICOT Stéphanie, (2006), Changer de sexe, identités transsexuelles, Paris: Le cavalier bleu éditions, 187 p. Préface de Martin Winckler. ISBN: 2-84670-142-3.
Ecrit au féminin par deux trans' militantes, cet intéressant essai concerne principalement les filles trans' (MtF). Prônant la libre disposition de son corps et la dépsychiatrisation, les autrices dénoncent ce qui ne va pas et des idées fausses. Quelques points noirs: -Les rares informations concernant les garçons trans' (FtM) sont malheureusement toutes erronées. -Le point de vue est plus généralement celui des filles trans' ayant, avant leur transition, eu une vie d'homme et l'assumant et donnant lieu à une forme de généralisation. -La confusion entre perversion et perversité, (elles ne sont pas les seules, seuls les psys font la distinction!). -Le ton est quelquefois un peu excessif à moins qu'il s'agisse d'une forme d'humour, humour qui est par ailleurs aussi heureusement présent. Malgré ces quelques défauts, tous les professionnels s'occupant des questions trans', les journalistes, devraient lire cet essai. Ils en tireront des informations concrètes et pertinentes sur ce que vivent la majorité des trans' en France en ce début de XXIè siècle. Sans jargon incompréhensible, ce livre est aussi accessible au grand public.

BEM Sandra L., (1974), The measurement of psychological androgyny, in Journal of Consulting and Clinical Psychology, Vol. 42, n° 2, pp. 155-162.
L'auteure d'une échelle de féminité, masculinité (BEM Sex Role Inventory), montre que ces valeurs varient selon le niveau d'étude, que la féminité cohabite avec la masculinité et qu'il ne s'agit pas des deux extrêmes d'une même échelle.

BLOSS T., (1994), Les rapports sociaux entre les sexes. Permanances et changements, Paris: La Documentation Française, 60 p.

BORDEAUX Michèle (présenté par), (1991), Sexe et genre, Paris: Editions du CNRS. Edité par Marie-Claude HURTIG, Michèle KAIL et Hélène ROUCH.
Réunion de différents textes à la suite d'un colloque présenté par Michèle BORDEAUX, présidente du programme “RECHERCHE SUR LES FEMMES ET RECHERCHES FÉMINISTES”. Ouvrage très intéressant sur le masculin/féminin sur la construction de ces concepts. L'idéologie principale est anti-déterministe. Le sexe est considéré comme une donnée biologique qui dichotomise le genre humain en 2 catégories dont les attributs psychologiques et sociaux ne découlent pas naturellement de la différence biologique.

BOURCIER Marie-Hélène, (2001), Queer zones. Politique des identités sexuelles, des représentations et des savoirs, Paris: Balland, (Modernes), 247 p. ISBN: 2-7158-136-0.
La théorie queer, en déconstruisant les genres et des discours permet une nouvelle vision du féminisme, de la féminité et la masculinité. Les populations marginales ne sont plus objet de discours mais prennent la parole et parlent de l'intérieur.

BOURCIER Marie-Hélène, (2005), Sexpolitique. Queer zones 2, Paris: La Fabrique éditions, 301 p. ISBN: 2-913372-44-9.
L'auteure poursuit sont travail de déconstruction genres et sexualités avec la théorie queer. Analyse et perspective des subcultures LGBT, post féministe, post pornographiques, post coloniales, déconstruction de la vision essentialiste de La Femme. A noter pour les trans', la partie “Zap la psy...”.

BOURCIER Marie-Hélène, (2006), Queer zones. Politique des identités sexuelles, des représentations et des savoirs, Paris: Editions Amsterdam, 256 p. ISBN 2-915547-29-7.
Nouvelle édition revue et augmentée de ce classique, l'un des premiers à introduire en France la théorie queer. Il s’agit d'une boîte à outils destinée aux activistes en quête de cultures et de politiques sexuelles qui ne soient pas (homo ou hétéro)normatives. Les textes mettent en évidence l'apport des subcultures trans, butch et SM à une réflexion plus large sur les relations entre pouvoir et savoir, ainsi que le formidable potentiel des sexualités dissidentes et la continuité politique entre féminisme pro-sexe et activisme queer. Cette nouvelle édition comprend trois essais inédits sur le «devenir femme» de Deleuze, l'utopie sexuelle urbaine de Gayle Rubin et la post-pornographie selon Annie Sprinkle.

DELARUE Serge, (1978), Caline (le sexe de l'aube), Paris: Ramsey, 276 p.
Histoire de Caline rapporté par un de ses amis admirateur.

ESPINEIRA Karine, (2008), La transidentité, De l’espace médiatique à l’espace public, Paris: L’Harmattan, (Champs Visuels), 198 p. ISBN: 978-2-296-06097-5.
Voici un excellent livre sur la transidentité, à la fois scientifique et militant. Doctorante en communication et trans', Karine ESPINERA évite les obstacles qui peuvent faire fuir les personnes non militantes par une recherche sérieuse, tout en dénonçant ce qui doit l'être, en posant des questions, le tout en finesse. Comment avec l'analyse d'émissions de télé on peut aborder les questions transidentitaires sociales, médicales, la transphobie, le genre... Pour moi, un de ces livres, trop rares sur le sujet, qui peuvent apporter aux chercheurs, universitaires, journalistes, professionnels de l'audiovisuel, professionnels de santé. Quand les trans' sortent avec bonheur des biographies pour produire du savoir et de la connaissance à ce niveau, c'est un vrai bonheur.

FOERSTER Maxime, (2003), La différence des sexes à l'épreuve de la République, Paris: L'Harmattan, 126 p. ISBN: 2-7475-5411-2.
L'auteur défend la thèse que si l'on appliquait le principe d'universalisme républicain, on pourrait envisager une conception non sexuée de la citoyenneté, ce qui permettrait de fait d'en finir avec les discriminations relevant du sexe, de l'identité de genre et de l'orientation sexuelle. En fouillant dans l'histoire de France et en interprétant ce principe de citoyenneté abstraite, il a vu une convergence entre une approche queer de la subjectivité et une approche républicaine de la citoyenneté. Il a voulu montrer que la dissemblance anatomique ne devait pas se muer en sacro-sainte différence des sexes, c'est-à-dire en une théorie politique de ségrégation du masculin et du féminin fondée sur le régime de l'hétérosexisme. Paradoxalement, même si l'essai ne se penche pas directement sur les trans, il est tout entier centré sur la critique de la différence des sexes et le projet de faire sauter la division sexuelle de l'humanité.

GANA K., (1995), Androgynie psychologique et valeurs socio-cognitives des dimensions du concept de soi, in Les Cahiers Internationaux de Psychologie Sociale, n° 25, pp. 27-43.

HERVE Jane, LAGIER Jeanne, (1992), Les transsexuel(le)s, Paris: Jacques Bertoin, 265 p.
Jane HERVE écrivain et Jeanne LAGIER journaliste, se sont associées pour ce travail. Idéal pour une première approche. Quelques interrogations d'ordre plus philosophiques viennent compléter en conclusion des témoignages de vie des personnes concernées par les questions trans'.

LE MANER-IDRISSI Gaïd, (1997), L'identité sexuée, (Les topos), Paris: Dunod, 122 p.
Pour une première approche qui fait synthétiquement le tour de la question de l'identité de genre.

LAFLEUR M., ALAIN M., (1992), Modification du schéma de genre, in Les Cahiers Internationaux de Psychologie Sociale, n° 14, pp. 9-18.

LAQUEUR Thomas, (1992), La fabrique du sexe: essai sur le corps et le genre en occident, Paris: Gallimard, 126 p.

NQF, (2008), A qui appartiennent nos corps? Féminisme et luttes intersexes, in Nouvelles Question Féministes, Revue internationale francophone, volume 27, n°1/2008, Lausanne: Antipodes, 168 p. ISBN: 978-2-88901-007-3.
Ce numéro est le fruit d'une collaboration originale entre féministes, intersexes et personnes trans'. Il est, à notre connaissance, le premier ouvrage scientifique en langue française (voire anglaise) sur l'intersexuation où la plupart des auteurEs sont eux/elles-mêmes intersexes. Ils/elles témoignent souvent pour la première fois de leur parcours de vie, de leurs interrogations et de leurs luttes. Leurs analyses font apparaître nombre de convergences entre les questions intersexes et féministes: quarante après le Mouvement de libération des femmes, ils/elles revendiquent tout particulièrement le droit de disposer librement de leur corps. «Il n'y a pas de revendications intersexes, il n'y a que des revendications féministes» ont, en effet, l'habitude de dire les activistes intersexes en Europe. Ce numéro montre que ce ne sont pas de vains mots.

PIAT Colette, (1978), Elles... les travestis (la vérité sur les transsexuels), Paris: Presses de la Cité, 277 p.
Compilation d'interviews de “transsexuelles” et travesties. Traité avec beaucoup de sensibilité et d'intelligence. Toujours d'actualité.

PRECIADO Beatriz, (2000), Manifeste contra-sexuel, Paris: Balland, (Modernes), 157 p.
La théorie queer. Déconstruction de la sexualité, des genres et des discours.

RAYMOND Janice, (1981), L'empire transsexuel, Paris: Seuil, 250 p.
Essai très négatif d'une sociologue féministe essentialiste.

REUCHER Tom, (2005), Quand les trans deviennent experts. Le devenir trans de l'expertise, in Multitudes, n° 20, printemps 2005, pp. 159-164.
Voir cet article sur ce site, (Dossier Textes >> Articles). Voir sur le site de Multitudes.

WITTIG Monique, (2001), La pensée straight, (Modernes), Paris: Balland, 157 p.
Compilation d'articles de Monique WITTIG, lesbienne et féministe, tous très intéressants. Et plus particulièrement l'article intitulé “La pensée straight” portant sur la psychanalyse.

Ethnopsychiatrie (théorie et méthodologie)

NATHAN Tobie, (1993), Fier de n'avoir ni pays, ni ami, quelle folie c'était... Principes d'ethnopsychanalyse, Grenoble: La pensée sauvage, 151 p.

NATHAN Tobie, (1994), L'influence qui guérit, Paris: Odile Jacob, 350 p.

NATHAN Tobie, (1997), Spécificité de l'ethnopsychiatrie, in La guerre. Nouvelle Revue d'Ethnopsychiatrie, n°34, Grenoble: La pensée sauvage, pp. 7-24.
Présentation de la théorie et du dispositif de soins. Les populations marginales ne sont plus objet de discours mais prennent la parole et parlent de l'intérieur.

SIRONI Françoise, (1997), L'universalité est-elle une torture?, in La guerre. Nouvelle Revue d'Ethnopsychiatrie, n°34, Grenoble: La pensée sauvage, pp. 43-57.
Présentation de la théorie et du dispositif de soins. Les populations marginales ne sont plus objet de discours mais prennent la parole et parlent de l'intérieur.

SIRONI Françoise, (1998), L'ethnopsychiatrie au service des vétérans russes de la guerre d'Afghanistan, in Le Journal des psychologues, n° 160, septembre 98, pp. 52-57.

SIRONI Françoise, (1999), Méthodologie de la recherche en psychologie clinique, Cours de l'IED (Institut d'Enseignement à Distance), Université Paris 8.

SIRONI Françoise, (2003), “Psychologie de la métamorphose et transsexualité”, in SCELLES R. et Al., Limites, liens et transformations, Paris: Dunod.

Histoire et textes divers

D'EAUBONNE Françoise, (1990), Le scandale d'une disparition. Vie et oeuvre du Pasteur Doucé, Paris: Editions du Libre arbitre, 115 p.
Biographie du pasteur Joseph DOUCÉ, l'un des premiers à aider les minorités sexuelles et de genre (LGBT) et les suites de son assassinat. La justice française ne fait pas son œuvre...

FOERSTER Maxime, (2006), Histoire des transsexuels en France, (essai), Béziers: H&O éditions, 186 p. ISBN: 2-84547-138-6. Préface de Henri Caillavet.
Un excellent historique bien documenté de la transidentité qui prend ses racines dans l'Allemagne pré-nazie avec Magnus Hirshfield. La France est la charnière entre la fin des précurseurEs allemandEs et le relais Nord américain du début des années 50. Il montre aussi comment la police a échoué dans l'éradication du phénomène trans' et comment la psychiatrie à pris le relais dans la vie des trans' en échange d'une prise en charge des soins par la sécurité sociale, une autre façon de garder le contrôle de cette population qui dérange les instances étatiques. Une histoire, donc éminemment politique, qui se lit comme un roman, à lire absolument pour acquérir une culture trans' ou pour comprendre que les trans' ont vécu et peuvent vivre sans psychiatres.

NAMASTE Viviane, (2005), C'était du spectacle! L'histoire des artistes transsexuelles à Montréal, 1955-1985, Canada: McGill-Queen's University Press, 266 p.
Viviane Namaste présente ici le fruit de sa recherche qui offre un rare survol de la culture trans. Elle peint un portrait sensible de quatorze transsexuelles qui font partie de la première génération ayant subi une chirurgie d'inversion de sexe et qui ont participé aux spectacles de cabaret de Montréal. Elle examine aussi leurs conditions de travail et le contexte urbain de l'époque.

VIOLET Bernard, (1994), Mort d'un pasteur, (Enquêtes), Paris: Fayard, 301 p.
Une excellente enquête sur l'assassinat du pasteur homosexuel Joseph DOUCE qui reprend toutes les hypothèses en partant des faits connus. Le lecteur se fera sa propre opinion, car aucune des thèses n'est privilégiée par l'auteur.

Romans

BALTASSAT Jean Daniel, (1996), Le galop de l'ange, Paris: Robert Laffont, 455 p.
Histoire de Tony LIX, fille d'aubergiste héros ambigu et magnifique de l'insurrection polonaise de 1863.

BARRIERE Elodie, (1986), L'inversion du sujet, Paris: Les Lettres Libres, 62 p.
Transformation fantasmatique d'un homme en femme. Edité à compte d'auteur.

CHATELET Noëlle, (2002), La tête en bas, Paris: Seuil, 154 p.
Roman inspiré de la vie d'un intersexe F->H dans les années 1980-1990. Le cheminement psychologique est finement décrit. Il reste encore beaucoup de chemin à faire pour que les intersexes, qui sont plus nombreux que les “transsexuels”, sachent qu'ils peuvent aussi s'adresser à des associations et se regrouper pour défendre leur droits. Le corps médical devrait aussi pouvoir mieux s'informer sur ces questions complexes.

DUAL Sandra, (2001), Le poison de verité, Ollioules (83): Les Editions de la Nerthe, 165 p.
Construit comme une enquête policière, une jeune femme part à la recherche de la famille de sa mère. Suspense et humour sont au rendez-vous.

EUGENIDES Jeffrey, (2004), Middlesex, Paris: Seuil, (Points), 656 p.
Qu'est-ce qui définit le plus le sexe d'un enfant, les hormones ou l'éducation? Middlesex raconte l'histoire d'un hermaphrodite et plus largement l'histoire d'une famille, des immigrés grecs arrivés aux États-Unis en 1922 après avoir fui leur ville natale envahie par les Turcs. L'héros/héroïne, connaît la joie ?et la douleur? d'appartenir aux deux sexes, avant d'opter définitivement pour celui qui lui convient. Des collines d'Asie Mineure aux villas cossues de Grosse Pointe, du fracas des canonnières dans le Bosphore aux explosions des grenades lacrymogènes dans les rues de Detroit, du ragtime au rock'n'roll, un demi-siècle d'Histoire se déroule sous nos yeux. Pour aboutir à ce conte de fées moderne la transformation d'une teenager en un personnage mythologique. Middlesex mélange les genres avec une harmonie frappante et un rythme passionnant.

KEY Jackie, (2001), Le trompettiste etait une femme, Paris: Hachette Littératures, 333 p. Titre original: Tumpet, (1998).
Ecrit avec beaucoup de tact, on suit le cheminement d'une femme suite au décès de son mari, un trompettiste renommé. Les diverses réactions des proches et des moins proches face à une nouvelle incroyable est bien analysée. Ce roman est inspiré de la vie de Billy Tipton.

SABATER Jimmy, (2006), Transes, Paris: Edition T.G., 175 p.
Voici un roman sans temps mort qui se lit vite et facilement. Je le préfère au film “Mauvais genre” avec qui il partage quelques points communs bien que l'intrigue soit différente. Les titres des chapitres donnent tout son sens au titre “Transes”.

SUEUR Jimmy, (2003), Ne m'appelez plus Julien, Paris: L'Harmattan, 140 p. ISBN: 2-7475-3786-2.
Des yeux bleus, une peau fine imberbe... Un corps presque féminin. Depuis sa plus tendre enfance, Julien sent en lui une femme prête à naître. La nature dans son aveuglement l'a doté d'un sexe indéfini. Pour vivre, Julien doit mener un combat pour que soit reconnu son sexe, sa féminité. Les railleries, les humiliations, le rejet, l'abandon vont jalonner sa vie jusqu'à ce qu'il tente d'y mettre fin. Le traumatisme psychique de Julien naît du silence qui règne autour de sa malformation le laissant seul à gérer une impossibilité à appartenir au genre masculin. S'il ne peut être garçon, alors il sera une fille.
Un roman fort sur l’identité sexuelle, un parcours de vie hors du commun qui résonnera en chaque adolescent et lui permettra de répondre à des questions qu’il se pose et dont on ose rarement parler.

THOMAS David, (1995), Girl, Ifrane, Paris: réédition Presse pocket, 296 p.
A la suite d'une erreur à l'entrée en salle d'opération, un homme sensé se faire enlever les dents de sagesses se retrouve dans la salle réservée aux femmes. Bonne connaissance de la question. Beaucoup d'humour.

TREMAIN Rose, (1994), Le royaume interdit, Editions De Fallois, 378 p.
Histoire d'un garçon trans'. Bonne connaissance de la question.

YSSER Marie-Pier, (2003), J'inventais ma vie, Paris: Editions Osmondes, 238 p. ISBM: 2-915036-07-1.
Ce roman inspiré de sa biographie se déroule pendant les événements d'Algérie qu'elle restitue finement. Il faut attendre un peu plus de la moitié du roman pour savoir que le personnage principal est une fille. Auparavant, le personnage était neutre, hormis un ou deux accords au féminin. Enfant dans une bourgade kabyle, on entre dans l'univers des cancans et d'une morale rigoureuse pour ne pas dire rigide. L'auteure nous décrit aussi le petit monde gay d'Alger, un journaliste influent à la double vie, la truculente grande folle patron de restaurant, qui va employer l'éroïne... Les événements sont aussi présents, les complots contre De Gaule, les soutiens à la France, les opinions des uns et des autres. On vit les interrogations d'un personnage en devenir, qui se réalise en femme pour partir à Paris. J'aurais bien aimé connaître sa vie sur Paris, connaître l'univers des trans' de l'époque. Espérons que cela sera fait dans un prochain roman. Le roman commence par 14 magnifiques dessins, des auto-portraits de l'auteure, je suppose, qui la représente dans ses jeunes années, déjà jolie.
L'auteure était connue dans les années 60 sous le nom de Banbi chez Madame Arthur puis au Carrousel, où elle a été vedette. Après son changement d'état civil, Marie Pier reprend des études et devient professeure de lettre dans un lycée de banlieue. Elle exercera ce métier durant 30 ans. Sa retraite lui permet de s'assumer au grand jour.

VOUS POUVEZ ME CONSEILLER DES OUVRAGES

Merci de compléter la liste en indiquant si possible:

• LE TITRE
• L'AUTEUR
• LA COLLECTION, s'il y en a
• L'EDITEUR
• L'ANNEE, LA VILLE OU PAYS D'EDITION
• LE NOMBRE DE PAGES, le dernier numéro de page visible
• LE PRIX, si possible


Vous pouvez aussi m'indiquer dans quelle rubrique se classent les livres que vous nous conseillez:

• BIOGRAPHIES
• OUVRAGES JURIDIQUES
• OUVRAGES ASSOCIATIFS / JOURNALISTIQUES
• OUVRAGES PSYCHIATRIQUES / PSYCHOLOGIQUES
• OUVRAGES MEDICAUX
• OUVRAGES SOCIOLOGIQUES / ETHNOLOGIQUES
• OUVRAGES D'APPROCHE DES SUJETS TRANS ET INTERSEXES
• ROMANS
• POEMES


Si vous connaissez d'autres livres, merci de me les communiquer. Proposer le référencement d'un livre ou d'un article: cliquer ici.
Si vous l'avez lu, merci de proposer une critique ou un petit commentaire. Noubliez pas de mentionner au moins le titre et le nom de l'auteur.

Toutes les propositions ne seront pas forcément acceptées.

Mis en ligne le 22/10/2003. Mis à jour le 14/12/2009.


    

Hit-Parade des sites francophones