ANNEXES
état de la chirurgie “transsexuelle” en France


Les spécialistes français font très peu de phalloplastie, car aucun d'eux n'opère plus de 12 patients par an. Ces opérations très complexes ne sont donc pas rodées. C'est guère mieux pour les vaginoplastie et les mastectomies. Non que nous n'ayons pas de bons chirurgiens en France, mais ils n'ont pas une pratique suffisante et la pluspart ne sont pas motivés par cette spécialité, certaines ont même des problèmes moraux avec (de ce fait, ils feraient mieux de ne pas s'occuper de ces patients). Ce n'est pas le cas des quelques chirurgiens européens qui se sont spécialisés dans la chirurgie “transsexuelle”. Ils ont beaucoup plus de patients. Ils maîtrisent mieux cette intervention, ils ont moins de problèmes postopératoires et, de ce fait, les risques d'échecs sont nettement inférieurs. Et surtout, ils sont intéressés de faire progresser leur technique et s'informent et se forment volontier auprès de professionnels ayant des techniques différentes.

Dans la première équipe médicale parisienne (Dr Bernard CORDIER, Dr Thierry GALLARDA), les Prs Marianne CERCEAU et Myriam DALLASERRA (hôpital Foch) font une phalloplastie décorative, c'est à dire non fonctionnelle sur les plans urinaires, sexuels et sensitifs. Elles font parfois une phalloplastie fonctionnelle sur le plan urinaire (pas toujours) mais pas sur les plans sexuels et sensitifs. Cicatrices de mastectomie pour les moyens et gros volumes de seins (supérieurs à 85-B). Cette équipe ne fait pas de métaoidioplastie. Le Pr Marc REVOL (hôpital Saint Louis) ne fait que des vaginoplasties qui sont très inégales.

L'équipe médicale bordelaise (Dr Michel BALLADE, Dr Nadine GRAFEUILLE), le Pr Jacques BAUDET à n'opère plus de transsexuelLEs. Le Pr D. MARTIN et le Dr CASOLI le remplacent. Leur phalloplastie est faite en 2 temps ce qui nécessite au moins un mois d'hospitalisation. Dans la première phase le néopénis est laissé en nourrice sur le bras. Dans un second temps, si tout va bien, il est transplanté en bas. Cela rallonge la durée et le nombre des anesthésies mais cela n'empêche pas les problèmes de thromboses. A cela il faut ajouter une intervention supplémentaire pour la pose des prothèses. Plusieurs de leurs patients ont eu deux phalloplasties. Une personne séropositive opérée en octobre 2002 par le Pr MARTIN n'a pas de clitoris. Parce qu'elle est séropositive, il n'a pas jugé utile de lui en faire un. Ses vaginoplasties restent parmis les meilleures en France.
Quand à son collègue, le Dr CASOLI, plusieurs personnes se sont plaintes de son manque de respect et de son hostilité envers les patientEs trans’. Il rencontre aussi des problèmes dans ses chirurgies (le cas de Faouzi qui est passé à la télé sur TF1 en 2002 est bien connu). Il est nécessaire d'avoir au minimum une relation de confiance envers son chirurgien. Comment avoir confiance en quelqu'un qui ne vous respecte pas! Cicatrices de mastectomie pour les gros volumes (supérieurs à 85-B). Cette équipe ne faite pas de métaoidioplastie. Dans tous les cas, il faut préférer le Pr MARTIN au Dr CASOLI.
Beaucoup de gros problèmes aussi avec les hystérectomies du Dr Jean-Luc BRUN. Préférer le Père si il exerce toujours, le Pr Georges BRUN.

L'équipe médicale lyonnaise (Dr VIGNAT), le Pr Albert LERICHE de Lyon qui n'opère plus de transsexuelLEs. Son remplaçant opère les personnes “transsexuelles” après le changement d'état-civil. Le problème c'est que le TGI de Lyon s'est mis au diapason des autres et n'accepte le changement d'état civil qu'après la chirurgie génitale. Donc ça bloque. En outre, sa technique de phalloplastie avait le défaut de provoquer beaucoup plus de sténoses que chez ses confrères. Les sténoses sont souvent graves. Elles sont toujours une urgence médicale. Cette équipe ne fait pas de métaoidioplastie. Pas d'info sur les mastectomies ni sur les vaginectomies.

Ne pas pouvoir avoir accès à la chirugie tant que l'état civil n'est pas modifiée et ne pas pouvoir faire changer son état civil sans la chirurgie constitue un blocage thérapeutique qui est incompatible avec l'état de santé du patient et constitue un motif sérieux de prise en charge hors de France.

Notons que l'équipe marseillaise (Dr Mireille BONIEREBALE), le Dr Anne-Sophie PERCHENET s'est formée pour la vaginoplastie chez le Pr Stan MONSTREY mais il faut passer par la psychiatre pour y avoir accès. Cette équipe ne fait pas de métaoidioplastie.

Pour toutes ces équipe, il faut repasser par le psychiatre et attendre 2 ans pour avoir accès à leurs chirurgiens. Ils ne tiennent pas compte du diagnostic fait par leurs collègues en recommençant son travail à zéro. C'est évidemment le patient qui en fait les frais. Ce délai est incompatible avec l'état de santé du patient et constitue un motif sérieux de prise en charge hors de France.


Constatant cela, j'ai donc fait des recherches en Europe. Le nec plus ultra est le Pr Paul J. DAVERIO en Suisse qui procède en 2 temps. Durant le premier, il fait la mastectomie bilatérale (mammectomie) sans cicatrices, l'hystérectomie et vaginectomie et enfin la phalloplastie. L'intervention dure entre 10h et 15h. Dans le 2ème temps 6 mois à 1 an plus tard, il pose les prothèses testiculaires et pénienne. Il travaille en clinique privée et le coût total est de 70.000 €. Je n'ai pas le prix de la phalloplastie seule. A noter que la plupart des chirurgiens européens ont fait des stages pour se former sur cette technique de phalloplastie dans la clinique du Pr DAVERIO, ou qu'ils utilisent des procédures s'inspirant de sa technique. C'est le seul chirurgien, à ma connaissance, à faire des métaoidioplasties en Europe. Concernant la vaginoplastie et surtout la phalloplastie, il est dépassé en expérience par le Pr MONSTREY qui est nettement moins cher.

Mis en ligne le 18/10/2004. Mis à jour le 23/12/2004.


    

Hit-Parade des sites francophones