FRANCE CULTURE


France culture, le 23/11/2005, 15h-16h:
Question de genre, 4ème chapitre: l’activisme Queer.
Fichier son au format MP3 à télécharger (56 MO).

On est dans le brouillard: émission sur le genre.

Question de genre, chapitre IV:
l’Activisme Queer.

«D'abord aux Etats-Unis, au début des années 90, puis un peu partout en Europe, l'appellation Queer rencontre un succès inouï. Le terme queer est à l'origine une désignation injurieuse qui signifie anormal, bizarre... La réappropriation de cette injure signifie, pour un ensemble de petits groupes dont les plus célèbres sont alors les Queer Nation, la récupération par les prétendus “anormaux” du pouvoir d'énonciation sur ce qu'ils sont et ce qu'ils veulent. Apparu comme débordement du féminisme et des mouvements Gay et lesbien par la marge, les mouvements queers marquent un double refus, à la fois de la définition identitaire et de l'assimilation à la société dominante. Ce sont, d'une certaine manière, les exclus du féminisme, telles les lesbiennes ou les noires, ou les exclus des luttes Gay et lesbiennes, tels les transsexuels, qui vont porter ce mouvement et y intégrer ensuite des préoccupations de races, de nationalité et de classe.
En France, même si le terme QUEER n'est pas toujours employé (on lui préfère parfois l'appellation «trans-pédé-gouines»), une série de groupes se sont constitué depuis 1996, date de la création de l'association ZOO qui a largement contribué à faire connaître les textes et actions venus d'Outre Atlantique, en s'intéressant en particulier aux effets naturalisants et normatifs de la constitution de l'identité.
L'activisme Queer n'est pas un mouvement de masse mais une série d'actions ponctuelles: ZAP dans l'espace public, atelier de Drag King, manifestations culturelles ou actions de rue menées par de petits groupes militants, tels les Panthères Roses, Panik Culture, Queer Food For Love et bien d'autres. Leurs gestes politiques d'apparence parfois frivole, cherchent à remettre en question les effets de l'assignation de genre, mais aussi ceux du capitalisme et de la consommation de masse sur la régulation spatiale et corporelle de l'individu dans la société.

Merci beaucoup à tous les intervenants, Tom de Pékin, François Cusset, Marie-Hélène Bourcier, Fassbimbo et Marcella Moustache de “Panik Qulture”, Xavier des “Panthères Roses”, Aurore et Mathias des “Queer Food for Love”, Béatriz Préciado, Eric des “Queer MC”, toutes les participantes à l'atelier “Drag King” ainsi que Marco dell'omodarme et Mies van der Pute.»

Un documentaire proposé par Aude Lavigne et réalisé par Nathalie Battus.

Sur le site de France culture, la page de l'émission “On est dans le brouillard” et le texte de l'émission en archive.

Mon avis:

Une émission intéressante sur l'activisme queer.

Mis en ligne le 25/11/2005.


    

Hit-Parade des sites francophones
Compteur du site.