ACTIVITES PROFESSIONNELLES


Il s'agit de mes activités professionnelles en tant que psychologue. J'exerce à Brest. Il est plus simple et plus rapide de me joindre par téléphone (voir sommaire).

Sommaire

  • Avertissement
  • Consultation unique
  • Psychothérapies, Suivi sur plusieurs mois, Accompagnement de transition
  • Enfants et ados trans' ou intersexes, Parents d'enfants et ados trans' ou intersexes
  • Certificats et attestations
  • Consultation à domicile
  • Consultation à distance (Skype, téléphone)
  • Tarifs
  • Accès au cabinet
  • Prendre rendez-vous, Me joindre (adresse, téléphone, courriel)
  • Médias, presse
  • Réglementation médicale des parcours transidentitaires
  • Publications et recherches
  • Formations, conférences, débats...
  • Travail rémunéré
  • Diplômes
  • Avertissement

    J'ai un peu réorienté mon activité depuis un an. Comme je ne trouve pas passionnant de faire des certificats, je ne prend plus les personnes qui veulent me voir que pour cela. Par contre, j'accepte celles qui veulent un accompagnement durant leur transition (au moins 4 consultations par an), celles qui veulent une psychothérapie, les mineurs avec l'accord des parents, les personnes avec autisme (syndrome d'Asperger et autisme de haut niveau) qu'elles soient transidentitaires ou non et les personnes qui ne trouvent vraiment pas d'autre solution dans leur région (cas particuliers). Je continue, bien sûr, de voir les personnes qui m'ont consulté par le passé, même si beaucoup de temps s'est écoulé depuis la dernière ou unique consultation.

    Consultation unique

    Tous les publics peuvent à priori me consulter seul ou accompagné. Ma connaissance de l'ethnopsychiatrie est un atout supplémentaire et adapté pour les cultures minoritaires ou d'origines étrangères. Ayant également acquis une expertise sur les questions transidentitaires, intersexes, troubles du spectre autistique, haut potentiel intellectuel, je reçois les personnes concernées qui le désirent, ainsi que leur entourage. Idem pour toute personne qui s'interroge sur son identité de genre, son identité sexuelle ou sur son attirance amoureuse et sexuelle. Plus largement, les personnes lesbiennes, gays, bi, asexuelles, queers, ainsi que les personnes avec autisme ou haut pententiel intellectuel sont aussi bienvenues. S'il y a un désir de suivi ou d'accompagnement nécessitant plusieurs séances, voir ci-dessous Psychothérapie, Suivi sur plusieurs mois, Accompagnement de transition et ci-dessus Avertissement.
    Me demander un RDV ou le faire par téléphone (de préférence).

    Psychothérapie, Suivi sur plusieurs mois, Accompagnement de transition

    Cela concerne toutes les personnes qui désirent approfondir une ou plusieurs questions, améliorer un fonctionnement psychologique ancien devenu plus ou moins inadapté, être accompagnées durant leur démarche de changement de genre pour les personnes transidentitaire ou intersexes...

    Pour les personnes qui souhaitent faire une psychothérapie, un entretien préalable de 30mn est nécessaire pour faire connaissance et savoir si nous pouvons faire (ou non) un bout de chemin ensemble aux conditions que nous aurons définies à ce moment (durée des séances, féquence, tarif). La première séance pourra avoir lieu juste après si cela est souhaité.

    Concernant les personnes lesbiennes, gays, bi, trans' ou queer, ce ne sont pas les attirances amoureuses et sexuelles, ni les pratiques sexuelles, ni les expressions de genre mais les conséquences du regard social sur ces éléments qui entraînent souvent une mauvaise image et estime de soi qui peuvent nécessiter un travail en revisitant l'enfance et la honte de soi intégrée par la répression parentale et sociale.

    Pour les personnes transidentitaires qui souhaitent avoir un suivi ou accompagnement sur plusieurs mois dans le cadre d'une transition, la première consultation pourra être plus longue si elle demande la rédaction d'un document. Dans ce cas, elle sera considérée comme une consultation longue et ce tarif sera appliqué. A l'issue de celle-ci, nous décidons ensemble d'un suivi ou accompagnement et de ses conditions (féquence des séances, tarif: ce qui est une sorte de “contrat”) ou d'une orientation vers d'autres praticiens compétents. Je ne considère pas que l'accompagnement psychologique est un passage obligé mais il peut aussi être utile et bénéfique et, pour l'instant, la plupart des médecins l'exigent que ce soit pour l'hormonothérapie ou pour la chirurgie. Si accompagnement il y a, il doit être adapté à la personne et définit avec elle. Il est possible de changer d'avis et d'arrêter un suivi à tout moment et cela doit être clairement dit. A tout moment le “contrat” peut être rediscuté, redéfini, arrêté.

    Il est possible d'avoir un accompagnement de transition et de suivre une psychothérapie en même temps. Chaque séance permet d'aborder les éléments nécessaires ou d'actualité.

    Dans le cadre d'une psychothérapie, d'un accompagnement ou d'un suivi et à partir de la seconde consultation, la délivrance de certificats ou attestations fait partie du “contrat” et il n'y a pas de supplément pour les traductions. Quand c'est nécessaire, le téléphone et le courriel peuvent être des compléments utiles aux séances, cela est aussi inclu dans le “contrat”.

    En plus de ma formation de psychologue clinicien, je suis analyste reichien, ce qui me permet de proposer une psychothérapie corporelle quand c'est utile. La proposition n'est en aucun cas obligatoire, une personne consultante peut toujours décliner l'offre. Par ailleurs, la psychothérapie ne doit pas être réservée à une élite ou aux riches. Fidèle au courant reichien, compte tenu de la durée souvent nécessaire et de l'investissement que cela représente, j'adapte mes tarifs en fonction des revenus. L'approche reichienne est compatible avec de nombreux cas de figure.
    Me demander une thérapie, un suivi, un accompagnement ou le faire par téléphone (de préférence).

    Enfants et ados trans' ou intersexes, parents d'enfants et ados trans' ou intersexes

    Je peux vous aider: votre enfant est (peut-être) trans' ou votre enfant est intersexe et il a besoin d'aide; vous êtes parent(s) d'un enfant trans' ou intersexe et vous avez besoin d'aide. Faut-il éduquer votre enfant dans un sexe social? Si oui, dans lequel? Comment gérer vos relations avec lui? Comment gérer les questions de genre? Comment aider votre enfant à gérer ses relations avec les autres? Comment en parler à l'école? Faut-il laisser votre enfant s'habiller comme il veut, jouer aux jeux qu'il souhaite? Votre enfant doit-il être opéré? Si oui, quelles opérations et à quel âge? Doit-il suivre un traitement hormonal? Si oui, quelles hormones et à quel âge? Quelle puberté pour votre adolescent? Chaque situation est unique tout comme chaque personne.
    Me demander un RDV enfant, ado ou parent(s) ou le faire par téléphone (de préférence).

    Certificats et attestations

    Merci de voir Avertissement.

    Concernant les personnes transidentitaires et intersexes, mes attestations ou certificats sont reconnus par les chirugiens et les professionnels de santé qui exercent hors de France (Belgique, Canada, Thaïlande, USA...) et quelques uns en France, soit au moins: 4 endocrinologues, plusieurs chirurgiens plasticiens pour les mastectomies (petits et gros volumes), 2 chirurgiens urologues pour les orchidectomies (MtF), plusieurs chirurgiens pour les hystérectomies et ovariectomies. Il est tout à fait possible d'en trouver d'autres car mes certificats sont rédigés dans les règles de l'art. Ces documents sont susceptibles de coordination avec certains praticiens pour débuter une hormonothérapie en France ou une chirurgie hors de France. Ils peuvent aussi être une aide précieuse pour les médecins traitants afin qu'ils s'y réfèrent pour étayer leurs demandes d'affection longue durée (ALD) à la Sécurité sociale. La plupart des personnes que j'accompagne qui ont souhaité avoir l'ALD l'ont obtenu via leur médecin généraliste grâce à mes documents. Les cas de refus sont dû à une confusion de la caisse avec une demande d'entente préalable de chirurgie génitale.

    En tant que psychologue clinicien, je peux aussi rédiger des certificats et attestations pour le dossier de changement d'état civil ou de prénom. A ce sujet, il n'y a pas de difficulté en Bretagne (sauf Quimper depuis 2015 suite au changement de juge et du procureur). Je pense qu'il ne devrait pas y en avoir en Normandie car les TGI sont dans des dispositions favorables similaires. Plusieurs personnes que j'ai accompagnées et qui n'ont pas fait de chirurgie génitale ont obtenu sans expertise leur changement de sexe et prénom à l'état civil en Bretagne (au moins 3 en 2015 et 4 en 2014 à Brest, 1 en 2013 à Quimper, 1 en 2011 à Saint Brieuc).

    Dans le cadre d'une psychothérapie, d'un accompagnement ou d'un suivi et à partir de la seconde consultation, la délivrance de certificats ou attestations fait partie du “contrat” et il n'y a pas de supplément sauf pour les traductions.

    Pour les attestations ou certificats concernant le médical (traitement hormonal, chirurgie) ou l'état civil, cela peut nécessiter de 1 à plusieurs consultations, en fonction des situations particulières. Dans certains cas, (personnes venant de loin, deuxième avis pour la chirurgie, document pour l'état civil...), les consultations sont regroupées en une seule qui peut durer de 1 à 3 heures. Il n'y a pas de supplément pour la rédaction d'un certificat ou d'une attestation en français mais il faut prévoir 10€ supplémentaires pour toute rédaction en anglais. Voir également Avertissement.
    Me demander un RDV pour un certificat ou une attestation ou le faire par téléphone (de préférence).

    Il est souhaitable de préparer le RDV en apportant tous les documents utiles ou concernant la demande (prescriptions anciennes ou/et récentes, bilans hormonaux, dte du changement de prénoms ou/et de sexe, protocole ALD, lettres de médecins ou psychologues...). Un dossier bien préparé c'est du temps gagné.

    Consultations à domicile

    Mon local est pour l'instant inaccessible aux fauteuils roulants.

    Si vous avez un handicap qui limite votre mobilité, je peux me déplacer à domicile. Les frais de déplacement sont à votre charge. Dans certain cas, il est possible de faire une consultation à distance via Skype ou le téléphone.

    Consultation à distance (Skype, téléphone)

    Les consultations a distance via internet et la vidéo (Skype ), voire le téléphone seul, sont des possibilités à ne pas négliger.

    Vous résidez trop loin, vous avez des difficultés pour vous déplacer, votre demande est simple, nous nous somme déjà rencontré au moins une fois, en consultation ou à une autre occasion, une consultation vidéo à distance est possible. Dans le certain cas, le téléphone peut être suffisant.

    Tarifs

    Je ne suis pas médecin mais psychologue, ce qui fait que mes consultations ne sont pas remboursées par la sécurité sociale et, de ce fait, je ne prends pas la carte vitale. Seuls les psychologues qui travaillent à l'hôpital sont remboursés par la sécurité sociale. Je le regrette beaucoup car j'aurais choisi le secteur 1 (sans dépassement d'honoraires) et cela ne serait pas un frein pour certaines personnes. Toutefois, certaines mutuelles ou assurances complémentaires acceptent de prendre en charge les consultations psychologiques, comme cela peut se faire pour les ostéopathes, mais ce n'est jamais le cas de la CMU-C, des mutuelles étudiantes, ni des contrats aux tarifs les plus bas. Renseignez-vous auprès de votre assurance complémentaire. Si nécessaire, je vous fournirai les factures correspondant aux consultations.

    Consultation unique: 40€ pour 1 heure.
    Consultation pour certificat ou attestation (1 à 3 heures): 60€.
    Certificat en anglais: +10€ (ajouter 10€ à la consultation).
    Suivi sur plusieurs mois: à définir avec la personne consultante*.
    Accompagnement de transition: à définir avec la personne consultante*.
    Psychothérapie: à définir avec la personne consultante*.

    * Mes tarifs s'adaptent aux revenus des consultantEs, de 10€ pour les plus pauvres (RSA) à beaucoup plus quand les revenus le permettent.

    Le règlement peut se faire par chèque libellé à mon ordre (Tom Reucher) et daté du jour de la consultation, espèces ou virement bancaire (me demander un RIB). Je n'ai pas de terminal de paiement carte bleue, merci de prévoir le nécessaire avant le RDV. Suite à des mauvaisES payeurEs, le paiement des consultations à distance ne nécessitant pas la rédaction de certificat doit m'être parvenu avant le RDV (chèques ou virement). Pour celles nécessitant une rédaction, aucun document ne sera envoyé avant réception de votre règlement. Pour les consultations à distances, le paiement par chèque à mon ordre (Tom Reucher) doit me parvenir par courrier postal à mon adresse:
    151 rue du Guelmeur
    29200 BREST
    .

    Si vous avez des difficultés pour financer une consultation afin de commencer une transition, il est possible de me payer en 2 ou 3 fois (2 chèques de 30€ ou 3 chèques de 20€). Merci de m'en parler avant la consultation ou lors de la prise de RDV. Les chèques doivent être libellés à mon ordre (Tom Reucher) et daté du jour de la consultation. Indiquez au dos dans un coin la date d'encaissement souhaitée pour chacun d'eux. Ensuite, à vous de faire en sorte que votre compte soit suffisamment alimenté à la date d'encaissement prévue.

    Prendre rendez-vous, Me joindre

    A moins que vous n'ayez des difficultés pour utiliser un téléphone, le mieux est de m'appeler pour prendre RDV. Si je suis absent, laissez un message sur le répondeur afin que je vous rappelle. Merci de parler distinctement, surtout pour le numéro de téléphone car un numéro mal compris peut m'empêcher de vous joindre. N'ésitez pas à le répéter 2 fois.

    Si vous avez des difficultés (expression verbale ou autre) pour appeler, écrivez moi un mail et donnez-moi vos préférences (horaires et jours) sur au moins 15 jours à partir du lendemain de façon à ce que je vous fasse une proposition de RDV en retour. La réponse peut prendre plusieurs jours.

    Vous pouvez me joindre par téléphone ou par courriel. Il est toutefois plus simple et plus rapide de me joindre par téléphone (de préférence sur le fixe).
    Tom REUCHER
    151 rue du Guelmeur
    F-29200 BREST.
    02 98 43 13 42, 06 32 57 98 78, de 9h à 19h30.
    Merci d'essayer d'abord sur le fixe (le son est meilleur et le portable est fermé entre 19h30 et 11h).

    En cas d'urgence et d'absence de ma part, merci de me le préciser sur le répondeur en même temps que votre numéro de téléphone.

    En cas d'absence ou en dehors de cette plage horaire, veillez à toujours me laisser un message sur un de mes répondeurs (fixe ou portable), afin que je vous rappelle. Des personnes ne laissent pas de message, il s'agit parfois d'erreur, parfois les gens ont changé d'avis... Il me faut au moins un numéro de téléphone pour rappeler et si possible un nom ou un prénom. Sans message, je considère que ce n'était pas important et, de plus, je ne sais pas qui appelle y compris sur e potable. De même, je laisse un message quand j'ai besoin de vous joindre et que je n'y arrive pas.

    A cause de ma dyslexie, je ne peux pas répondre aux SMS, je peux seulement les consulter, merci de votre compréhension.

    Merci de ne pas envoyer de SMS sur mon téléphone fixe (ça ne marche pas!). Si vous m'envoyez un SMS (sur le portable uniquement), vous pouvez aussi m'indiquer votre nom car je ne sais jamais qui m'appelle ou m'écrit avec seulement le numéro de téléphone. Inutile d'attendre une réponse par SMS, utilisez plutôt le mail, c'est plus simple et je préfère ou encore mieux appelez-moi.
    Merci de ne pas répondre à un mail par un SMS, sauf si c'est pour me dire que vous me répondrez dans quelques jours dès que vous en aurez pas la possibilité.

    Adresse mail

    Mon adresse mail professionnelle est tomreucher AT free.fr, remplacez le "AT" par "@" ou cliquer sur le lien.

    Pour obtenir un rendez-vous, merci de me donner vos préférences (horaires et jours) sur au moins 15 jours à partir de demain de façon à ce que je vous fasse une proposition de RDV en retour. La réponse peut prendre plusieurs jours.
    Me demander un RDV
    Me demander une thérapie, un suivi, un accompagnement
    Me demander un RDV enfant, ado ou parent(s) trans' ou intersexe
    Me demander un RDV pour un certificat ou une attestation

    Médias, presse

    Ayant une très bonne connaissance des question trans' et intersexes, il m'arrive de renseigner des journalistes sur ces sujets, de participer à des articles, reportages ou interviews. Si vous avez un besoin “urgent” concernant ces thèmes et si vous souhaitez me joindre, il vaut mieux le faire par téléphone (02 98 43 13 42, 06 32 57 98 78). Merci d'essayer d'abord sur le fixe.
    Vous trouverez mes coordonnées complètes ci-dessus.
    Me joindre par courriel, si ce n'est pas urgent: Contact médias.

    Réglementation médicale des parcours transidentitaires

    Il faut savoir qu'en matière de transidentité, contrairement à ce qui se dit ici ou là, seul le droit commun s'applique car il n'y aucune disposition légale spécifique (loi ou règlementation), ni protocole officiel, ni équipes médicales obligatoires ou incontournables. Le libre choix de ses praticiens reste la règle. Seule l'ALD a été adaptée en 2010. Vous trouverez toutes les informations sur ces pages des Affections de Longue Durée (ALD). Malheureusement, certains médecins conseil de la sécurité sociale confondent demande d'ALD et demande d'entente préalable de prise en charge pour la chirurgie génitale. Pour cette dernière, la sécurité sociale exige 2 ans de suivi avant de prendre en charge la chirurgie génitale reconstructrice (vaginoplastie, vulvoplastie, phalloplastie, métaoidioplastie). Cela est assimilable à un refus de soins car durant 2 ans, il sera très difficile voire impossible de les faire prendre en charge. Du fait du numéro de Sécurité sociale, les soins sont sexués et les traitement hormonaux peuvent ne pas être pris en charge.

    Dans son rapport de novembre 2009, les recommandations de la Haute Autorité de Santé sont: la création d'un centre de référence qui sera ensuite chargé de l'établissement d'un protocle de soins. Pour l'instant rien n'a été validé. Un groupe de travail avec la DGOS auquel j'ai participé a été organisé par Roselyne BACHELOT en 2010 mais seulement 2 réunions ont eu lieu. Ce groupe de travail a été interrompu avec le changement de ministre de la Santé fin 2010. Une enquête de 2011 de l'Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS) a été diligenté par Xavier Bertrand, le rapport datant de décembre 2011 n'a été rendu public qu'après les élections présidentielles de 2012. Tant que des décisions politiques ne seront pas prises, les choses resteront en l'état.

    Certaines administrations continuent de présenter une lettre ministérielle contenant un protocole de 1989 comme la règle de prise en charge de la transidentité, mais les lettres ministérielles sont dépourvues de caractère réglementaire. Cette lettre ministérielle et ce protocole ne sont donc légalement pas opposables à qui que ce soit.

    On peut donc dire qu'il n'est pas illégal pour un médecin de prescrire un traitement hormonal pour venir en aide à un patient transidentitaire, même mineur (avec l'accords des parents). Si l'ALD n'a pas été encore obtenue, il vaut mieux faire la prescription hors AMM.

    Cette problématique de santé (transidentité) est reconnue sur le plan médical et prise en charge par la sécurité sociale. Il ne s'agit pas d'une maladie mentale, il n'y a pas de changement de personnalité ni de modification des valeurs, seule l'apparence physique change. La personne reste ce qu'elle était auparavant mais elle s'adapte à sa nouvelle condition. Ce trouble est indépendant de la volonté des individus concernés, les personnes transidentitaires ne choisissent pas de l'être, leur seul choix est celui d'assumer leur particularité pour pouvoir être elles-mêmes plutôt que de sombrer dans la dépression ou le suicide. C'est le choix de la vie plutôt que celui de la mort, qu'elle soit psychique ou réelle.

    La transidentité est mal acceptée par un grand nombre de personnes, y compris parmi les professionnels de santé, du fait de leur ignorance du sujet. De rares médecins acceptent de prendre en charge ces patients et leur traitement. En France, il n'y a pas de loi concernant la transidentité, la seule règle est celle de la sécurité sociale qui demande 2 ans de suivi avant de prendre en charge la chirurgie génitale.

    Publications et recherches

    Cliquer sur les liens pour accéder aux textes qui sont diponibles sur ce site.

    Depsychiatriser sans demédicaliser, une solution pragmatique, in L'Information psychiatrique, 2011, Volume 87, n° 4, pp: 295-299.

    La transidentité entre 10 et 20 ans, in La transidentité: de changements inividuels au débats de société, Arnaud ALESSANDRIN (dir.), Paris: L'Harmattan, (Logiques sociales), 2011, pp: 51-59.

    «Préface» à Dany Salomé, Je suis né ni fille ni garçon, Eyrolles, 2011, pp: XV-XXIII.

    Quand les trans deviennent experts. Le devenir trans de l'expertise, in Multitudes n° 20, printemps 2005, pp. 159-164.

    When “shrinks” are frightened by transsexuals..., texte présenté en “poster” (parmi d'autres) au 18ème congrès de la Harry Benjamin International Gender Dysphoria Association, 10-13 septembre 2003. Une version française est disponible.

    Ethnopsychiatrie, théorie queer et “transsexualisme” (syndrome de benjamin): pratiques cliniques, mémoire de DESS de psychologie clinique et pathologique, sous la direction de Françoise SIRONI, Université Paris 8, 2002, 72 p.

    La sexualité des “transsexuels” (syndrome de Benjamin). Approche ethnopsychiatrique, mémoire de Maîtrise de psychologie clinique et pathologique, sous la direction de Nathalie ZAJDE, Université Paris 8, 2000, 110 p., et Annexes, 129 p.

    Formations, conférences, débats...

    Il s'agit de la liste des conférences ou communications que j'ai présentées en public, des interviews, des publications, des formations... Quelques textes sont disponibles en ligne dans “Textes / Textes divers, conférences...”. Ces activités se poursuivent même si je n'ai pas fait de mise à jour depuis 2010 par manque de temps.

    A la demande, je peux participer à des formations, conférences, débats, colloques, émissions de radio, de télévision..., écrire des articles..., sur les sujets trans' et intersexes.
    Me demander une collaboration ou le faire par téléphone.

    Paris (75): “Groupe de travail Direction Générale de l'Organisation des Soins sur le transsexualisme”, ministère de la Santé, septembre et novembre 2010.

    Je suis l'un des 3 représentants des usagés. Voir Réglementation médicale des parcours transidentitaires.

    Bergerac (24): Printemps des Bastides, Les Rencontres de “Tapages” III: «Mélange des genres: l'identité sexuelle en questions», les 7-11 avril 2010.

    Mercredi 7 avril à 19h30, projection (fiction): “XXY” de Lucía Puenzo, (Argentine-France-Espagne-vostf, 2007) suivi d'une intervention-Débat: «“Inter” ou “Trans” - D'autres identités», avec Eric Macé (sociologue, professeur-chercheur (CADIS-EHESS et LAPSAC, département de sociologie de l'Université de Bordeaux) et Tom Reucher (psychologue clinicien).

    Lille (59): IUT de Lille 3, journée d'études «Injonction et stéréotype: ces messages qui font genre», le 8 mars 2010.

    Atelier 2: «Transsexualité et transidentité: un exemple de déconstruction des injonctions de genre?». Animation: Patrice Desmons et Catherine Anciant avec Tom Reucher, Nathalie Rubel, un représentant de l'association Les Flamands roses. Intervention: «Transidentité et déconstruction des injonctions de genre»

    Canada: évaluation d'un projet de recherche pour le Standard Research Grants program of the Social Sciences and Humanities Research Council of Canada (SSHRC), février 2010

    Cet organisme soutient et encourage le développement des recherches en sciences humaines et sociales vers un niveau d'excellence en anglais comme en français. Les bourses sont attribuées sur critères et la compétition pour leur obtention est importante. Pour plus d'information à propos du SSHC et de son programme , visitez leur site.
    Social Sciences and Humanities Research Council
    Conseil de recherches en sciences humaines
    .

    Arras (62): Afertes, formation sur «identité et sexualité», 10 novembre 2009

    Formation (4h) délivrée à un groupe d'étudiants en travail social (futurs éducateurs) de troisième année concernant un travail sur l'identité et la différence, en lien avec leurs travaux de mémoires.

    Bordeaux (33): Séminaire «Ce que les normes de genre font aux corps trans / ce que les corps trans font aux normes de genre», 1er octobre 2009

    Le groupe de recherche «Trans», Université de Bordeaux, Département de sociologie LAPSAC - CADIS, tient un séminaire pour les doctorants. La séance était consacrée à «Expériences et (contre)expertises trans» avec:
    - Tom Reucher, militant trans' et psychologue clinicien spécialiste des transidentités: Autodiagnostic et pratiques médicales d'accompagnement des personnes transidentitaires,
    - les membres de l'association Mutatis Mutandis: Le besoin de témoigner; Le besoin de partager; Aider sans prosélytisme; L’expertise associative.

    Paris (75): Comité IDAHO, colloque sur la transphobie à l'Assemblée Nationale, 14 mai 2009

    Parmi les intervenants figurent des militants associatifs et des représentants de l'autorité publique, des experts et des universitaires, tous classés dans l'ordre des interventions.
    1ère table ronde: Marie-Elisabeth Handman (anthropologue), Maxime Foerster (historien), Bambi (artiste).
    2ème table ronde: Laura Leprince (HES), Corwin Warnery et Marie Rousset (MAG), David Latour (Chrysalide).
    3ème table ronde: Hélène Azéra (Act Up Paris), Piernick Cressard (neuropsychiatre, ancien président du comité d'éthique et de déontologie de l'ordre des médecins), Serge Hefez (psychiatre), Jean-Luc Swertwaegher (psychologue), Tom Reucher (psychologue).

    Paris (75): formation d'analystes reichiens du Cercle d'Etude Wilhelm Reich, 26 janvier 2008

    - Transidentités et intersexuations: information générale et information sur les spécificités psychologiques des public trans' et intersexes.

    Montreuil (93): Séminaire «Genre: normes et transgression», 10/2007-05/2008 (journée du 5 décembre 2007)

    Dès septembre 2007, la Maison populaire de Montreuil organise un séminaire tout au long de l'année scolaire sur le thème Genre: normes et transgression . Les différentes conférences sont toutes intéressantes.

    Mercredi 05/12/2007 à 20h: Monde médical et construction des normes  sur les questions trans'
    - Andréa Linhares, psychanalyste: Discours sur le corps et médecines du sexuel,
    - Valérie Marange, philosophe: Normativité, puissance de vie, normopathie,
    - Tom Reucher, psychologue clinicien: Quand la médecine décide des “normes” des sexes, des genres et des sexualités,
    - Vincent Hesay et Carine Boeuf, co-fondateurEs du Groupe activiste trans (GAT) et de la radio Bistouri oui-oui: Trans: une identité politique.

    Voir le programme des séminaires , sur le site de la Maison populaire de Montreuil. Des films sont également au programme, vous trouverez toutes les informations sur le site de la la Maison populaire de Montreuil.

    Nice (06): Table ronde «Stigma queer», 13 juin 2007

    Le Centre collaborateur de l'Organisation Mondiale de la Santé (CCOMS) a organisé ses troisièmes rencontres internationales à Nice du 12 au 15 juin 2007, sur le thème «Stigma! Vaincre les discriminations en santé mentale». Notons toutefois que les interventions sur le transsexualisme et l'intersexuation se sont déroulées en marge du colloque, le programme indiquait à la date et heure de ces interventions, "Soirée libre".

    Mercredi 13 juin 19h-21h30, table ronde «Stigma-queer»:
    Conception et animation de cette rencontre: Marie-Joseph Bertini et Patrice Desmons.
    - Marie-Joseph Bertini, philosophe, maître de conférence Université de Nice - Sophia Antipolis: Philosophie et stigmatisation: une relation éclairante,
    - Patrice Desmons, philosophe, psychanalyste, CCOMS, revue Pholitiques: Stig-mater, depuis Jacques Derrida,
    - Karine Espineira, chargée de communication, doctorante en science de la communication et de l'information: Institutionnalisation du trajet transsexué: de l'individuel au groupe social,
    - Tom Reucher, psychologue clinicien, membre de «Sans Contrefaçon»: La psychiatrisation comme stigmatisation des personnes Trans',
    - Maud Thomas, chercheuse indépendante, présidente de l'association «Sans Contrefaçon»: L'impact de la conception et l'écriture de la définition.

    Voir les textes et les détails des débats de cette rencontre sur le site VITE:
    http://natamauve.free.fr/Stima-queer/Stigma-q-thomas.html .
    Toutes les interventions sont retranscrites avec des parties de débat. Il suffit de suivre les liens pour dérouler le fil de la soirée.

    Arras (62): Afertes, formation, 7 juin 2007

    Formation (4h) délivrée à un public de travalleurEs sociaux. Thèmes abordés: La psychiatrisation des Trans' (en totalité) et Ce qu'apportent les LGBTIQ aux humains (des parties du texte).

    Saint-Denis (93): Séminaire «Homosexualité(s) et Psychiatrie» 16 février 2007

    Séminaire «Homosexualité(s) et Psychiatrie» 200662007 organisé par Richard Rechtman, Yves Sarfati et Stéphane Nadaud à la Maison des sciences de l'Homme de Saint-Denis.

    Vendredi 16/02/2007, 15h-18h:
    - Tom Reucher, psychologue clinicien: La psychiatrisation des Trans'.

    Bourges (18): festival culturel, 25 janvier 2007

    Carte blanche donnée à l'association Emmetrop «repérage-rencontre!» dans le cadre de la programmation 2007 de la scène nationale / Maison de la Culture de Bourges lors d'un spectacle de Vanessa Van Durne (auteur, comédienne et metteur en scène) «Regarde maman je danse!» dont l'acteur central est trans MtF.

    Projection-débat avec la salle, 19h-22h, avec:
    - Karine Solène Espinéra: La représentation des trans' dans les médias depuis 20 ans et leur propre représentation,
    - Tom Reucher: L’ultra psychiatrisation des Trans' et la médicalisation de la question trans' via les protocoles arbitraires.

    Tours (37): festival «Désirs de désirs», 24 janvier 2007

    Projection d'une série de Courts métrages de Karine Espineira sur le thème «Le Genre dans tous ses états» suivi d'un débat avec la salle sur:
    - L'assignation de genre en fonction du sexe biologique: fait de nature, construction culturelle ou dogme social?
    avec Karine Solène Espinéra et Tom Reucher (Sans Contrefaçon) et Sophie Lichten pour la Coordination ExisTrans.

    Arras (62): Séminaire «Maculin-féminin», 27-29 novembre 2006

    Séminaire sur 3 jours organisé par l'AFFERTES auprès d'étudiants en travail social (UF7 2006/2007). Programme:

    Lundi 27 novembre 2006
    - 10h-11h: Patrice Desmons: «Le mauvais genre»
    - 11h-12h30: Syvie Neve: «Une lecture de "Les deuxième sexe" de S. de beauvoir»
    - 14h-17h30: Tom Reucher: «Ce qu'apportent les LGBTIQ aux humains»
    Mardi 28 novembre 2006
    - 8h30-12h: Hélène Machin: «Se construire ou la difficulté de s'identifier à un "sexe orthonormoné": témoignage d'une Butche-King»
    - 14h-17h30: Vincent Guillot: «Regard sur l'intersexualité: ne pas dire ce que l'on ne nous a pas dit que nous étions»
    Mercredi 29 novembre 2006
    - 9h30-12h30: Patrice Desmons: «Différence sexuelle, différence ontologique: de ce qui obsède à ce qui excède»
    - 14h-17h30: Georges Gastaud: «Féminin-masculin: réflexion depuis Engels: l'origine de la propriété privée, de la famille et de l'Etat»

    J'ai organisé mon après midi en trois interventions, toutes suivies d'une discussion avec les étudiantEs.

    - Ce qu'apportent les LGBTIQ[1] aux humains.
    Cartographie des spécificités trans' et intersexes qui permet de revisiter l'organisation de la société et de faire prendre conscience du fonctionnement sexué de nos sociétés.
    [1] Lesbiennes, Gays, Bis, Trans', Intersexes et Queers.

    - Pourquoi je me suis intéressé aux questions trans' et intersexes.
    Avec l'expérience de mon parcours et mes études, je me suis rendu compte que le discours des psys sur les trans' étaient inadaptés. J'ai décidé d'utiliser mes compétences et mon expérience pour faire connaître la réalité des questions trans'.

    - La transphobie.
    Qu'est-ce que la transphobie? Comment s'exerce t-elle? Où s'exerce t-elle? Comment les victimes vivent-elles cette situation? Qui est concerné? Comment y remédier? Nous aborderons la première des transphobies, la psychiatrisation des trans'. Où en seraient les droits des homosexuelLEs si l'homosexualité était toujours classée dans la liste des maladies mentales ou était toujours considérée comme une déviance? Que demandent les trans'? Nous avons terminé par des questions réponses avec les étudiants. Il s'agit de la première transphobie: la psychiatrisation des trans' et ses conséquences.

    Paris (75): Semaine ExisTrans et marche ExisTrans, 2-7 octobre 2006

    Lundi 2 octobre à 20h, débat au Centre LGBT suivi du vernissage de l'exposition:
    - Débat autour des 10 préjugés sur la transidentité avec Tom Reucher.
    - Expo 10 ans de lutte à partir du 02 octobre au Centre LGBT Paris IDF, affiches et tracts des 10 ExisTrans' et de différentes associations ayant participé à l'ExisTrans'.

    Jeudi 5 octobre à 14h, projections-débats à la Petite Vertu:
    Modérateurs: Matthieu Bonicel (Président de l'association Frères Poussière), Vincent Guillot.
    - Etre trans': œuvre d'une vie? [50 minutes]: Débat avec Julie Schultz, Vincent Avrons, Tom Reucher...
    - La prostitution trans' [50 minutes]: Témoignage des participantes aux ateliers de Frères Poussière.
    - Les trans' au cinéma [50 minutes]: Extraits de longs métrages et courts métrages commentés par Karine Espineira (Sans Contrefaçon) et Guilain Roussel.

    Marseille (13): UEEH, 17-24 juillet 2006

    Les Universités d'Eté Euroméditerranéennes des Homosexualités se sont déroulées du 19 au 26 juillet, sur le campus de Luminy, à Marseille: 3 ateliers.

    La transphobie, jeudi 21 juillet, 14h-16h. Exposé et débat avec la salle.
    Atelier n° 1: Sur la transphobie et sa principale cause: la psychiatrisation.

    Nanterre (92): Colloque international «Images de féminité et de masculinité et construction identitaires», Université de Paris X, 22-23 juin 2006

    Jeudi 22 juin 14h30- 16h00, Symposium 1: Evolutions et persistances des modèles de Féminité et de masculinité.

    L'objectif de ce symposium était de mettre en relief et de questionner les conséquences sociales et individuelles en termes identitaires, des assignations de rôles, de conduites que génèrent les normes de Féminité et de Masculinité, à travers le temps et les situations.
    - Danièle Lochak (Université de Paris X, Nanterre): Dualité de sexe et de genre dans les normes juridiques.
    - Elsa Dörlin (Université de Paris I): L’incorporation des normes de sexe: sexualité, «race» et médecine (18e -20e siècles).
    - Tom Reucher (psychologue clinicien): Transidentité: prégnance et transgression des rôles de sexe.
    - Discutante: Cendrine Marro (Université de Paris X, Nanterre).
    Résumé de mon intervention: On a l'habitude de penser “deux sexes”, cela n'est pas si simple. La plupart des personnes adhèrent aux normes sexuées en cours dans leur culture. Depuis quelques années, des sociologues, des antropologues étudient la “fabrication” et la transmission de ces normes sexuées dans différentes cultures. Habituellement, nous nous identifions comme femme ou homme en correspondance avec notre anatomie. Pourtant, une minorité de personnes ne se reconnaissent pas dans le sexe correspondant à leur anatomie. Elles vont jusqu'à prendre des traitements médicaux afin de modifier leur corps pour le faire correspondre à leur identité. Certaines personnes considèrent la transidentité comme une transgression des rôles de sexe. Qu'en est-il de cette transgression?

    Paris (75): Centre LGBT de Paris Ile-de-France et ses associations célèbrent la Marches des Fiertés, le 19-23 juin 2006

    Débat, mardi 20 juin 2006, 20h: Discriminations trans' en France en 2006, avec Vincent Avrons (ASB), Vincent Guillot (OII), Tom Reucher (Sans Contrefaçon).
    Procédures de changement d'état civil, formation des médecins, dépsychiatrisation... J'y ai parlé des Revendications trans'.

    Grenoble (38): «3 jours pour la liberté», du 6 au 8 avril 2006

    Pour la 4ème année consécutive, l'Antenne campus Amnesty International Grenoble proposait 3 jours festifs de sensibilisation et d'action face aux violations des Droits Humains qui perdurent partout dans le monde. Comme chaque année, chaque journée est associée à l'illustration de violations mais aussi à la défense d'un type de liberté. Cette année seront ainsi abordées la liberté d'orientation sexuelle et d'identité de genre, l'utilisation de la torture dans la guerre contre le terrorisme, et les droits de l'enfant.
    Voir la page sur les 3 jours pour la liberté , voir le flyer (fichier JPEG), voir le programme (fichier PDF).

    Jeudi 6 avril: Liberté d'orientation sexuelle, à E.V.E, campus S.M.H, à 12h30, débat, forum associatif, discussions, informations, diffusion de films, concert.
    Conférence-débat: La transsexualité en France, avec Coline Barthélemy et Tom Reucher (psychologue clinicien). Témoignage, exposé et débat avec la salle.
    La situation en France, psychiatrisation et médicalisation, protocole et Standards de soins, genres et sexualités trans'.

    Marseille (13): «Salon de l'homosocialité», 21-29 janvier 2006

    Lors du 4ème Salon de l'homosocialité, 21-29 janvier 2006, organisé par l'association Mémoire des sexualités. Voir le programme (fichier PDF).

    Autour des Transidentités, mardi 24 janvier, 18h-20h, avec l’association Sans Contrefaçon, Karine Espinera, Maud Yeuse Thomas, Tom Reucher (psychologue clinicien). Exposés et débat avec la salle.
    Socialité ternaire et binarisme, psychiatrisation et médicalisation, protocole et Standards de soins, multiplicité des sexes chromosomiques, anatomiques, des genres et des sexualités.

    Fribourg (Suisse): Université de Fribourg, 21 octobre 2005

    A l'invitation du groupe LGBT LAGO de l'Université de Fribourg, intervention sur la transidentité (voir le programme ). Toutes les infos sur le site du magazine 360°.

    Mieux comprendre la transidentité, vendredi 21 octobre, 17h-19h. Exposé et débat avec la salle.
    Sur ce que n'est pas la transidentité et quelques spécificités trans’.

    Fribourg (Suisse): «Cona 2005», 21-23 octobre 2005

    La Jeune Chambre Economique Suisse a choisi le thème de la “métamorphose” pour son congrès annuel organisé à Fribourg du 21 au 23 octobre. Relais médiatique: sur le site du journal La Liberté: compte rendu de la conférence , sur ce site: compte rendu de la conférence, la même page en version PDF.

    Métamorphose transidentitaire: être homme ou femme, samedi 23 octobre, 14h-16h. Exposé et débat avec la salle.
    Qu'est-ce qui fait l'identité féminine ou masculine, qu'est-ce qui fait qu'il y a des personnes qui ne se retrouvent pas dans ce schéma binaire des genres et sexes alors qu'en réalité il existe un continuum entre mâle et femelle et un croisement entre féminité et masculinité. Il n'y a pas que deux sexes et il n'y a pas que deux genres, c'est ce que nous apprennent les trans’ (transsexuels, transgenres) et les intersexes. Nous verrons ce qu'est une transition de genre et de sexe sur les plans médical, social et juridique et quelles en sont les conséquences. Nous aborderons les questionnements identitaires que traversent les personnes trans’ et les intersexes pour trouver leur place dans une société binaire qui ne laisse pas de place pour les alternatives de sexe et de genre. Pour finir, nous nous interrogerons sur ce que nous apportent ces minorités de sexe et de genre.

    Marseille (13): UEEH, 19-26 juillet 2005

    Les Universités d'été euroméditerranéennes des homosexualités se sont déroulées du 19 au 26 juillet, sur le campus de Luminy, à Marseille: 3 ateliers.

    Les 10 mythes sur la transidentité, jeudi 21 juillet, 14h-16h. Exposé et débat avec la salle.
    Atelier n° 1: A propos des 10 fausses croyances concernant les genres, les sexualités et les identités trans’.

    Diagnostic ou maltraitance théorique?, jeudi 21 juillet, 17h-19h. Exposé et débat avec la salle.
    Atelier n° 2: Sur la pratique clinique d'un psychiatre parisien à partir des notes qu'il a prises lors d'entretiens qu'il a eu avec une personne transsexe.

    Transidentité: être homme ou femme?, lundi 25 juillet, 9h30-11h30. Exposé et débat avec la salle.
    Atelier n° 3: Ce que nous apprennent les trans’ (transsexes, transgenres) et les intersexes sur les sexes, les genres et les sexualités.

    Travail rémunéré

    J'étudie toute proposition de travail rémunéré.
    Me proposer un travail rémunéré ou le faire par téléphone.

    Mis en ligne le 30/10/2005. Mis à jour le 02/11/2017.